Industrie

Marine Harvest : Poullaouën fermera en 2014

Par Isabelle Jaffré, le 07 juin 2013

Agroalimentaire Après Doux et Gad SAS, c'est au tour du groupe norvégien leader sur le marché du saumon, Marine Harvest, de rencontrer des difficultés et d'annoncer la fermeture de deux sites en Bretagne.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Nouveau coup de froid sur l'agroalimentaire finistérien. Le groupe norvégien Marine Harvest, leader mondial du saumon, a annoncé le 4 juin la fermeture en 2014 du site de Poullaouën près de Carhaix (187 personnes en CDI et 105 intérimaires). Autre fermeture, celle de Marine Harvest Rennes à Châteaugiron (35) (112 CDI). Le groupe cède également son site de Challans en Vendée. « Nous ferons tout pour être un groupe responsable et nous allons travailler sur les reclassements et un plan de revitalisation avec les partenaires sociaux et les élus du territoire », a déclaré Christian Pasquier, directeur général de Marine Harvest Kritsen.




Réorganisation en Bretagne

Ces deux fermetures interviennent après un premier trimestre compliqué pour Marine Harvest Kritsen. La société du groupe norvégien, qui compte trois sites à Landivisiau, Châteaulin et Poullaouën, a enregistré une perte de plus de trois millions d'euros sur cette période. « Notre compétitivité a chuté, la concurrence s'est accrue, les prix des matières premières ont augmenté, la consommation de saumon a baissé et l'outil est en surcapacité, a listé Maïko Van der Meer, le directeur Europe de Marine Harvest. La guerre sur le saumon premier prix est perdue en France. » Un produit "économique" qui représentait quand même un tiers de l'activité de Marine Harvest Kritsen. « Nous perdions de plus en plus d'appels d'offres sur ce marché. C'est un constat », indique Christian Pasquier. D'où une réorganisation des sites vers les marques de distributeur (MDD) et la marque Kritsen. « On va se recentrer sur le haut de gamme et le moyen de gamme », explique-t-il. Les sites de Landivisiau et Châteaulin sont donc maintenus. Un investissement de 8 M€ est même prévu afin de reconfigurer le site de Landivisiau pour produire 5.000 tonnes de produits finis par an. L'entreprise aurait la possibilité de reclasser 64 salariés de Poullaouën à Landivisiau, dont 57 en production, le reste en administratif. Côté syndicat et employés, l'annonce n'a pas été une surprise, même si elle est arrivée plus vite que prévu. « On pensait avoir six mois, un an », explique une salariée de Poullaouën. Ils étaient une petite centaine à avoir fait le déplacement à Landivisiau pour le comité d'entreprise. Le prochain aura lieu le 17 juin.

Marine Harvest Kritsen



(Landivisiau) Directeur général : Christian Pasquier 402 salariés (en 2001)130 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2010 02 98 68 44 44

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail