Finistère

Fiscalité

L’Union des entreprises du Finistère veut faciliter les dons aux associations sportives et culturelles

Par Isabelle Jaffré, le 19 janvier 2021

L’Union des entreprises du Finistère souhaite voir déplafonner la déduction fiscale sur les dons des entreprises aux associations sportives et culturelles. Elle y voit un moyen de soutenir ces structures locales durement touchées par la crise sanitaire.

L'UE du Finistère veut pouvoir donner davantage aux clubs amateurs notamment.
L'UE du Finistère veut pouvoir donner davantage aux clubs amateurs notamment. — Photo : © District Foot 29

L’Union des entreprises du Finistère (UE 29) est à l’initiative d’une question au gouvernement qui sera posée par la députée finistérienne LREM Annaïg Le Meur. Celle-ci vise à déplafonner les déductions fiscales auxquelles ont le droit les entreprises qui font des dons aux associations sportives et culturelles en 2021 et 2022. « La crise sanitaire déstabilise les entreprises mais aussi les associations sportives et culturelles. C’est pour la défense de ces associations que nous émettons cette idée », rapporte Stéphane Bidamant, le président de l’UE 29.

Un coup de pouce bienvenu pour la culture et le sport

« Les petits clubs et les associations locales sont souvent sponsorisés par les bars-tabacs ou les restaurants de leurs villages. Or, ces petites entreprises n’auront plus les moyens de faire des dons », poursuit-il. C’est donc pour permettre à d’autres entreprises, qui ont mieux résisté à la crise, de prendre en charge ces dons que l’UE 29 souhaite faire évoluer les règles fiscales. Aujourd’hui, la déduction de 60 % d’impôt sur les sociétés est plafonnée à 20 000 euros. Un plafond que le dirigeant finistérien souhaiterait repousser. « C’est déjà le cas pour les dons aux associations qui fournissent de l’aide alimentaire comme les Restos du cœur ou la Croix-Rouge », note-t-il.

Stéphane Bidamant, président de l'UE 29, entouré de présidents de District de Football du Finistère, du comité olympique et sportif, du Bagad de Plougastel et de Dominique Cap, maire de Plougastel et président des maires de Bretagne.
Stéphane Bidamant, président de l'UE 29, entouré de présidents de District de Football du Finistère, du comité olympique et sportif, du Bagad de Plougastel et de Dominique Cap, maire de Plougastel et président des maires de Bretagne. - Photo : © Isabelle Jaffré

« Les clubs sportifs du Finistère ont perdu 30 à 35 % de leurs adhérents depuis le premier confinement », dixit Yvon Cléguer, président du comité départemental olympique et sportif (CDOS). Des dons supplémentaires seraient donc les bienvenus quand il s’agira de relancer les clubs à la fin de la crise du Covid. « On nous demande souvent de revoir notre modèle économique car nos clubs dépendent beaucoup, historiquement, des fonds publics. C’est l’occasion ! », ajoute-t-il.

La proposition a le soutien du président du District de Football du Finistère, Alain Le Floch, mais aussi de Dominique Cap, maire de Plougastel-Daoulas et président des maires de Bretagne, qui a promis d’en parler directement au président de la République lors de ses vœux à forces armées à Brest le 19 janvier.

L'UE du Finistère veut pouvoir donner davantage aux clubs amateurs notamment.
L'UE du Finistère veut pouvoir donner davantage aux clubs amateurs notamment. — Photo : © District Foot 29

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail