Finistère

Industrie

L'UIMM 29 organise un festival pour séduire les jeunes

Par Isabelle Jaffré, le 25 novembre 2021

Le premier festival du film industriel de l’UIMM 29 se termine ce vendredi 26 novembre à Brest. Un jury de 1 200 élèves issus de collèges et lycées finistériens a visionné et voté pour les films de 14 entreprises du département. Objectif : faire connaître les métiers de l’industrie pour s’attaquer aux problèmes de recrutements à moyen et long termes.

Frédérique Le Drogo (au centre), déléguée générale de l’UIMM 29 avec son équipe lors de la première journée du festival.
Frédérique Le Drogo (au centre), déléguée générale de l’UIMM 29 avec son équipe lors de la première journée du festival. — Photo : Isabelle Jaffré

Face aux difficultés de recrutements des entreprises industrielles, l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie du Finistère (UIMM 29) multiplie, depuis plusieurs années déjà, les événements destinés à un public jeune. "À côté des jobs dating, qui concernent des besoins immédiats, nous devons aussi travailler sur les besoins à long terme en orientant les collégiens et les lycéens vers les métiers de l’industrie", explique Frédérique Le Drogo, la déléguée générale de l’UIMM 29.

Pour innover, la fédération a choisi d’organiser du 22 au 26 novembre 2021, dans le cadre de la semaine nationale de l’industrie, un premier festival de film industriel à présenter à 1 200 élèves classes de 4e, 3e et secondes d’établissements finistériens. Les séances avaient lieu au centre des Congrès du Chapeau Rouge de Quimper et dans des cinémas de Morlaix et Brest. "L’idée était de les mettre vraiment en situation de festival avec un rôle de jury. On les fait voter dans plusieurs catégories : entreprises, métiers, produits et services et un coup de cœur", indique Frédérique Le Drogo. La cérémonie de clôture, avec une remise de trophées, se tient le 26 novembre 2021 au Multiplexe de Brest.

"Susciter des vocations"

Une trentaine d’entreprises ont envoyé leur film après un appel de l’UIMM, qui en a sélectionné 14 parmi lesquelles Navtis, Guelt, Naval Group, Enag, Foil & Co ou encore Krampouz. "Nous avons aussi bien des TPE que des PME et des grands groupes, se félicite la déléguée générale. Elles ont envoyé des films, de 35 secondes à 2 minutes, qui n’ont pas été tournés pour le festival. L’intérêt pour ces entreprises est de voir ce qui parle aux jeunes. Par exemple, l’un des films présente le métier de soudeur sur le ton de l’humour avec des allusions à Star Wars…"

L’objectif est d’informer de manière nouvelle les élèves mais aussi les enseignants sur les métiers de l’industrie. "Nous avons évidemment un déficit d’image dans l’industrie", confie Frédérique le Drogo. Mais les clichés sur la saleté des ateliers ou encore les salaires bas ont la vie dure. "Aujourd’hui, des études montrent qu’un salarié dans l’industrie est en moyenne mieux payé que dans les autres secteurs. Il nous faut aussi attirer des femmes, qui imaginent encore que ce sont des métiers d’hommes alors que ce n’est absolument pas le cas. Le but de cet événement est de susciter des vocations", souligne la déléguée générale. L’enjeu pour la filière est de taille : "Il y a peu, voire pas, d’entreprises qui ne cherchent pas de main-d’œuvre actuellement !"

Frédérique Le Drogo (au centre), déléguée générale de l’UIMM 29 avec son équipe lors de la première journée du festival.
Frédérique Le Drogo (au centre), déléguée générale de l’UIMM 29 avec son équipe lors de la première journée du festival. — Photo : Isabelle Jaffré

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail