Brest

Environnement

Le recycleur brestois Geode Environnement se construit au niveau national

Par Isabelle Jaffré, le 24 février 2020

Christian Le Rouzic a créé Geode Environnement il y a 9 ans. Son idée de big bag sur les chantiers de maisons pour trier les déchets plus efficacement a eu un tel succès qu’il a développé un réseau national aujourd’hui présent dans 40 départements.

En 2019, Geode Environnement a traité 4 000 chantiers.
En 2019, Geode Environnement a traité 4 000 chantiers et vise les 10 000 en 2022. — Photo : © Geode Environnement

Les bonnes idées sont parfois toutes simples. Ancien cadre dans la banque et les assurances, Christian Le Rouzic a décidé de lancer sa propre entreprise, Geode Environnement à Brest, après avoir observé le chantier de sa maison en construction, en 2010. « Il y avait de tout, partout ! Notamment un tas de déchets, non triés, devant la maison. Il y avait forcément quelque chose à faire pour améliorer cela », se remémore-t-il. Il en parle à Trecobat, son constructeur. « Ils étaient bien conscients du problème mais n’avaient de solutions. Ils m’ont dit de me lancer si j’en avais une. »

80 % des déchets recyclés

Christian Rouzic suit leur conseil. Il a l’idée de mettre à disposition des big bag, des sacs de très grande taille, sur les chantiers avec un système de tri. Un code couleur sur les sacs permet aux différents artisans de bien identifier où va chaque type de déchets : plastiques, cartons, plaque de plâtres, gravats, produits dangereux, etc. Une discipline à imposer sur les chantiers qui permet aussi de faire gagner du temps aux artisans. « De toute façon, avec la nouvelle réglementation, ils doivent trier à un moment donné. Pour les clients, c’est plus agréable d’avoir un chantier plus propre. Plus de bennes devant la maison où tout le monde vient mettre une machine à laver, un réfrigérateur ou autres… Pour les constructeurs, c’est également une traçabilité à mettre en avant », poursuit l’entrepreneur. 80 % des déchets récoltés sont recyclés. « J’ai également mis en place une application. Quand les sacs sont pleins, le chef de chantier n’a qu’à appuyer sur un bouton. Quelqu’un de chez nous vient, donne le tonnage pris, etc. Le chef de chantier est au courant de tout. Y compris lorsque le tri est mal fait. On demande alors aux artisans de revenir », indique Christian Le Rouzic.

Christian Le Rouzic, fondateur de Geode Environnement.
Christian Le Rouzic, fondateur de Geode Environnement. - Photo : © Isabelle Jaffré

Selon la taille de chantier, le patron applique un forfait aux constructeurs, ses clients. Charge à lui de trouver une filière de recyclage, d’incinération ou de valorisation. « Il y a peu de surprises, on sait combien de déchets génère un chantier. Quand le tonnage explose, c’est que quelque chose ne va pas. »

Un réseau national en développement

Dans le Finistère, le modèle a tellement bien fonctionné que Christian Le Rouzic a décidé de franchiser son idée il y a cinq ans. Geode Environnement s’est ainsi étendu progressivement. En octobre 2018, le dirigeant vend même son activité dans le Finistère et le Morbihan pour se consacrer au développement de son réseau. Aujourd’hui, celui-ci compte 24 concessions dans 40 départements sur l’arc Atlantique, la région parisienne, les Hauts-de-France, Rhône-Alpes, Var, Moselle et Puy-de-Dôme. Le réseau emploie une cinquantaine de salariés.

Dans chaque région, Geode Environnement s’attelle à trouver des partenariats avec les constructeurs pour grandir plus vite. « En 2019, nous avons réalisé 4 000 chantiers sur un marché d’environ 120 0000. Je vise 10 000 chantiers en 2022. Sans compter que le marché de la rénovation va aussi exploser », analyse Christian Le Rouzic. Avec un chiffre d’affaires de 2,6 millions d’euros, le dirigeant a déjà un objectif de 4 millions d’euros dès cette année et de 10 millions d’euros d’ici deux ans. « L’enjeu, c’est de créer une couverture nationale avec une cinquantaine de départements dans deux ans », conclut-il.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition