Bretagne

Numérique

Le message d'optimisme de Yann Le Cun aux acteurs bretons du numérique

Par Pierre Gicquel, le 09 février 2018

Le Breton Yann Le Cun, le "monsieur intelligence artificielle" de Facebook et pionnier du deep learning (technique d'apprentissage à des programmes informatiques), a profité des West Web Awards pour adresser, depuis les Etats-Unis, un message aux acteurs bretons du numérique.

Yann Le Cun, qui dirige le laboratoire d'intelligence artificielle de Facebook (ici à l'écran), aime rappeler ses racines guingampaises. — Photo : Pierre Gicquel

"Soyez optimistes", c'est en substance le message qu'a adressé Yann Le Cun, le "monsieur intelligence artificielle" de Facebook, depuis la Californie aux 400 personnes présentes, le 8 février, lors de la remise des prix des deuxièmes West Web Awards à Brest. "On entend beaucoup de réflexions négatives sur la place de l'Europe dans le marché de l'intelligence artificielle par rapport aux Etats-Unis et à la Chine, mais il n'y a pas de complexe d'infériorité à avoir, il faut se lancer, il faut prendre des risques et s'éduquer", a-t-il conseillé.

Un message qui résonne d'autant plus dans les oreilles des acteurs du numérique bretons qu'il vient d'un véritable maître Jedi qui continue de jouer de la bombarde. Il lui a d'ailleurs été décerné un prix d’honneur pour l'occasion.

Un premier système installé au... Crédit Mutuel de Bretagne

En effet, Yann Le Cun présente un parcours exemplaire : chercheur en intelligence et vision artificielle (robotique) et diplômé de l'Université Pierre et Marie Curie de Paris à la fin des années 1980, il rejoint l'université de Toronto puis les labos d'AT&T (géant américain des télécoms) pour y développer des méthodes d'apprentissage supervisé. C'est là qu'il mijotera son premier coup de maître, un système de reconnaissance d'image qui sera très vite mis en application par un acteur local bien connu: "En 1990, j'ai conçu un système de lecture optique des chèques, que le Crédit Mutuel de Bretagne a été le premier à utiliser dans ses distributeurs automatiques", a rappelé, amusé, Yann Le Cun, puisqu'à ce moment sur la scène des West Web Awards, l'intervenant n'était autre que Ronan Le Moal, directeur général du Crédit Mutuel Arkéa.

Un Breton chez Facebook

Plus tard, Yann Le Cun poursuivra ses recherches, notamment dans le deep learning (technique qui enseigne aux programmes informatiques à apprendre par l'exemple) et obtiendra un poste de professeur à l'université de New York, qu'il occupe toujours aujourd'hui, avant d'être recruté en 2013 par Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, pour diriger le laboratoire d'intelligence artificielle du géant bleu. "Pour les amis sur Facebook qui ne parlent pas la même langue, nous avons donc développé un système de traduction instantanée qui permet de garder le contact. Nous avons également créé un système qui traduit en son les images, très utiles pour les non-voyants...", énumère celui qui aime affirmer ses racines bretonnes. "Mon père est originaire de Guingamp. J'ai passé beaucoup de temps sur la côte Nord de la Bretagne durant mes vacances étant jeune et je continue d'y venir quelques semaines chaque été".

Yann Le Cun, qui dirige le laboratoire d'intelligence artificielle de Facebook (ici à l'écran), aime rappeler ses racines guingampaises. — Photo : Pierre Gicquel