Finistère

RSE

Le Lieu-Dit diffuse les bonnes pratiques de l’ESS dans les entreprises

Par Jean-Marc Le Droff, le 09 mai 2022

Installé dans les locaux de l’Adess, le Lieu-Dit regroupe une dizaine de structures engagées en faveur des transitions écologiques, économiques et sociales du Pays de Brest. Il propose depuis peu un catalogue de services à destination des entreprises et des collectivités finistériennes, afin de diffuser sur le terrain les bonnes pratiques écoresponsables.

Olivier Béon, en charge de la partie économie du Lieu-Dit. 
Olivier Béon, en charge de la partie économie du Lieu-Dit.  — Photo : Jean-Marc Le Droff

Créé en 2016 sous la houlette de l’association de développement de l’économie sociale et solidaire du Pays de Brest (Adess), le Lieu-Dit fédère une dizaine de structures du domaine de l’ESS, à l’image de la recyclerie Un peu d’R, ou encore des associations Vert le jardin et Brest à pied et à vélo. "Notre objectif est de diffuser les bonnes pratiques écoresponsables, en travaillant par l’exemple, sans jugement ni morale", explique Olivier Béon, en charge de la partie économie de l’association. Réemploi, alimentation, mobilités actives, économies d’énergie, écologie urbaine… Autant de thématiques que le Lieu-dit propose de mettre en œuvre au sein des entreprises et collectivités finistériennes, à travers un catalogue de services et d’animations issu des expertises respectives de ses membres.

Potagers d’entreprise, écopâturage, upcycling, valorisation des stocks dormants…

"Nous partons du principe que la réussite des stratégies RSE des entreprises dépend essentiellement du degré d’implication des salariés", estime Olivier Béon, qui souligne au passage que ces ateliers permettent par ailleurs de renforcer la cohésion d'équipe et d'améliorer la qualité de vie au travail. "Nous proposons ainsi différents ateliers et animations autour des déplacements, de l’alimentation et de l’équipement : créer un potager ou un verger d’entreprise, se mettre à l’écopâturage pour entretenir son terrain, choisir un vélo électrique et le meilleur itinéraire pour se rendre au travail, cuisiner de façon plus écoresponsable, utiliser l’upcycling pour aménager ses locaux à partir de matériaux recyclés… Ou encore passer au crible les possibilités de réemploi de matières premières ou de matériels inutilisés dans les entreprises, afin de les valoriser", détaille-t-il.

Des services qui peuvent notamment être payés en "Barter", un moyen de paiement qui permet aux entreprises de troquer leurs services en contrepartie des prestations proposées par le Lieu-dit. À ce jour, une quarantaine d’entreprises bretonnes ont intégré le réseau Barter, qui compte 1 900 entreprises en France.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition