Bretagne

BTP

Le groupe finistérien Quéguiner acquiert le morbihannais SMEG

Par Isabelle Jaffré, le 19 janvier 2023

La société morbihannaise du bâtiment SMEG rejoint le Groupe Quéguiner, fabricant et distributeur de matériaux. Le groupe finistérien poursuit ainsi sa stratégie de croissance en Bretagne en se renforçant dans le Morbihan.

Clément Quéguiner avec Bruno Le Ret au moment du rachat de SMEG par le groupe Quéguiner.
Clément Quéguiner avec Bruno Le Ret au moment du rachat de SMEG par le groupe Quéguiner. — Photo : DR

Le groupe finistérien de fabrication et de distribution de matériaux Quéguiner (1 150 salariés, 310 M€ de CA) a racheté le 19 janvier 2023 l’entreprise morbihannaise SMEG (Société Morbihannaise d’Entreprise Générale), propriété jusque-là de la famille Le Ret.

La société dirigée par Bruno Le Ret depuis 2006 a été créée en 1958. Elle emploie 33 personnes pour un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros. Basée à Hennebont, elle exerce une activité béton prêt à l’emploi, gros œuvre, plancher, enduits et fabrication de produits béton. SMEG dispose de deux centrales BPE de dernière génération, une presse à béton à Hennebont et d’une flotte 19 véhicules de livraison. En 2019, SMEG avait investi dans une centrale à béton à Brec’h. Spécialisée sur le marché des bétons décoratifs, la société intervient sur deux bassins d’habitats :

Lorient et Vannes-Auray.

Croissances externes pour grandir

Le Groupe Quéguiner mise sur un parallèle entre les deux structures bretonnes aux tailles différentes mais aux activités complémentaires entre l’industrie, le négoce et le transport en propre. Récemment, le groupe de Landivisiau a racheté des sociétés d’Allaire (Loire-Atlantique), Sanseau (Finistère) et Le Provost (Côtes-d’Armor) et refondu des agences Quéguiner Matériaux du secteur bretillien. Avec le rachat de SMEG, Quéguiner poursuit aussi sa croissance dans le Morbihan.

Le groupe Quéguiner a, lui, été créé en 1948. Il possède 8 sites industriels, 12 centrales à béton prêt à l’emploi, 41 agences commerciales et une flotte de plus de 180 camions de livraisons en couvrant 5 départements couverts.

En 2022, le groupe a terminé un investissement de 7 millions d’euros pour les nouveaux locaux des menuiseries de l’Atlantique (38 salariés, 8 M€ de CA) à Landivisiau. La construction d’une nouvelle usine de béton à Saint-Méen-le-Grand (Ille-et-Vilaine) est prévue pour 2024 avec un investissement compris entre 12 et 13 millions d’euros.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition