Bretagne

Logistique

PME

Le groupe Chacun pose les fondations de sa croissance

Par Isabelle Jaffré, le 18 septembre 2023

Avec le rachat de deux entreprises morbihannaises, Vallé Cointo et Vegeloc, Arzel, l’entreprise finistérienne de location et vente de matériel de manutention grandit encore. Le groupe Chacun, créé pour unifier les trois sociétés, ambitionne ainsi de se développer partout en Bretagne.

Xavier Chacun et son fils Patrick codirigent désormais le groupe Chacun, composé d’Arzel, Vallé Cointo et Vegeloc.
Xavier Chacun et son fils Patrick codirigent désormais le groupe Chacun, composé d’Arzel, Vallé Cointo et Vegeloc. — Photo : Isabelle Jaffré

Reprise en 1995 par Xavier et Elvina Chacun, la PME de Plouédern Arzel (43 M€ de CA), concessionnaire de matériel de manutention est devenue un groupe en 2022. Le groupe Chacun (120 salariés, 46 M€ de CA) est né afin de structurer l’entreprise suite aux rachats successifs de deux entreprises morbihannaises : Vallé Cointo (5 salariés, 2 M€ de CA) à Saint-Avé en mars 2022 puis en juin 2022, Vegeloc (4 salariés, 1,3 M€ de CA).

Croissance rapide

Déjà implantée dans le Finistère et les Côtes-d’Armor, le groupe met ainsi un pied ferme dans le Morbihan. Arzel était déjà présent à Orgères (Ille-et-Vilaine) grâce à une agence créée en 2020 et commercialisait déjà certaines marques dans les quatre départements bretons. “Nous cherchions à nous étendre. Nous avons saisi ces deux opportunités de rachats d’entreprises qui ont des activités proches ou complémentaires des nôtres”, explique Patrick Chacun, directeur du développement, 28 ans, qui a rejoint son père dans l’entreprise il y a cinq ans.

Vallé Cointo est spécialisé dans l’outillage pour le bâtiment et le petit matériel, “comme Arzel au départ”, fait remarquer Xavier Chacun. Vegeloc fournit des paysagistes et élagueurs. “Nous allons petit à petit diversifier leurs activités dans les Morbihan et l’Ille-et-Vilaine avec les offres d’Arzel”, indiquent les deux dirigeants. Nous avons créé le groupe Chacun, avec une nouvelle identité visuelle qui est commune. Seule la couleur change pour identifier chaque entreprise tout en donnant une unité au groupe. Les deux sociétés vont ainsi garder leur nom mais ont été regroupées sur un même site à La Trinité-Surzur pour anticiper leur croissance."

Car le groupe a l’ambition de faire grandir son activité en Morbihan et en Ille-et-Vilaine comme cela a été réalisé dans le Finistère et les Côtes-d’Armor. “J’aime aller vite et cela ne va pas changer avec mon fils, qui souhaite garder le même rythme de développement”, s’amuse Xavier Chacun. En 1995, Arzel affichait 3 millions de chiffres d’affaires et 15 salariés. En 2022, avant les rachats, la PME avait atteint 43 millions et plus de 100 salariés. “Et en 2023, nous allons atteindre les 50 millions d’euros de chiffre d’affaires”, estime Patrick Chacun.

8 millions d’euros d’investissement à venir

Arzel travaille aujourd’hui principalement avec la marque Manitou (40 à 50 % de son activité) pour le Finistère et les Côtes-d’Armor, mais elle propose aussi du matériel Toyota (dans le Finistère et les Côtes-d’Armor uniquement aussi) ou encore Komatsu (gamme utility pour toute la Bretagne). “L’activité d’Arzel est équilibrée avec un tiers pour le BTP, un tiers pour l’industrie et un tiers pour le secteur agricole”, explique Patrick Chacun. L’entreprise se présente comme une société de services avec de la vente, de la location, du neuf, de l’occasion, du SAV, etc. “Nous nous adaptons au client, qu’il ait besoin de matériel pour un jour ou pour 10 ans”

En 2021, Arzel a reconstruit son agence de Coëtmieux (Côtes-d’Armor), investissant deux millions d’euros pour un bâtiment neuf de 1 300 m2. Les prochains investissements seront destinés à ouvrir quatre nouvelles agences en Bretagne. “C’est en réflexion. Nous pensons notamment au Centre Bretagne pour être au plus près de nos clients. Rien n’est défini cependant car il faut d’abord se structurer suite aux rachats”, note Patrick Chacun. L’enveloppe d’investissement sera d’environ 8 millions d’euros par an pour les trois prochaines années.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition