Bretagne

Distribution

Le distributeur Cobredia optimiste pour le marché de l’automobile

Par Isabelle Jaffré, le 27 mai 2020

Le groupe de distribution automobile Cobredia, présent en Bretagne avec 56 concessions, a rouvert dès le 11 mai. Le niveau d’activité est satisfaisant, selon son président François Picard, qui voit d’un bon œil le plan de relance annoncé par le président de République le 26 mai.

François Picard, président de Cobredia.
François Picard, président du groupe de distribution Cobredia, est satisfait du plan de soutien à la filière automobile face à la crise du coronavirus. — Photo : © Isabelle Jaffré

Au lendemain de l’annonce du plan gouvernemental pour aider la filière automobile, le patron du groupe de distribution automobile Cobredia (1 300 salariés, 557 M€ de CA en 2019, 13 200 voitures neuves par an), François Picard se dit satisfait. Et même optimiste sur « ce plan très complet ». « Je n’ai jamais connu une période aussi propice pour acheter une voiture, entre les aides de l’État et celles des constructeurs qui doublent pratiquement le montant. Il y a de quoi soutenir la demande », se félicite-t-il.

Des ateliers de réparation à plein régime

Le confinement avait pourtant mis en sommeil les activités des 56 concessions multimarques du groupe, situées en Bretagne et en Mayenne. « Nous n’avions gardé qu’un service minimum pour les voitures des personnels soignants, les urgences, les taxis… », indique-t-il. Au 11 mai, les concessions ont rouvert avec des effectifs réduits. « Je voulais rester prudent et vigilant, précise-t-il. Nous avons aussi communiqué sur les mesures barrières pour rassurer nos clients. »

Résultat : la reprise a été correcte, « avec un bon flux de clients dans les concessions ». Les ventes d’occasion ont repris fort et sont revenues au niveau d’avant la crise sanitaire. « Pour le neuf, les gens attendaient les annonces, donc je suis confiant. Elles vont dans le bon sens avec des aides pour l’aval de la filière comme pour l’amont. Nous avions besoin d’un électrochoc pour repartir et il est là », analyse François Picard. Les ateliers de réparation, eux, ont repris à plein régime. « Nous avons eu en deux jours autant d’appels que pendant un mois habituellement ! » De ce fait, Cobredia, qui centralise les appels, a une visibilité d’un mois, contre une semaine auparavant.

Relance de la formation

Financièrement, le groupe a pu bénéficier du chômage partiel et les stocks ont été portés par les constructeurs. « Le groupe conserve ses ambitions, notamment en ce qui concerne la formation de nouveaux salariés », assure François Picard. Pour preuve, la relance de la Cobredia Academy. Des sélections en visioconférence ont eu lieu pendant le confinement pour lancer une deuxième promotion de vendeurs. « Nous faisons le pari que les besoins en main-d’œuvre sont toujours là. Des vendeurs, mais aussi des carrossiers, mécaniciens, etc. », insiste le président de Cobredia.

François Picard, président de Cobredia.
François Picard, président du groupe de distribution Cobredia, est satisfait du plan de soutien à la filière automobile face à la crise du coronavirus. — Photo : © Isabelle Jaffré

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail