Brest

Mer

Le cluster Algues du Pays de Brest veut structurer la filière

Par Isabelle Jaffré, le 04 octobre 2019

En un an d’existence, le cluster Algues du pays de Brest, qui regroupe tous les acteurs de la filière (entreprises, laboratoires, etc.), s’est mis en ordre de marche. Deux actions prioritaires ont été identifiées.

Erwan Quemeneur (comité des pêches), Jean-Baptiste Wallaert (Algaïa), André Prigent (Agrimer) et Maud Bernard (Cluster Algues).
Erwan Quemeneur (comité des pêches), Jean-Baptiste Wallaert (Algaïa), André Prigent (Agrimer) et Maud Bernard (Cluster Algues). — Photo : © Isabelle Jaffré

En un an d’existence, le cluster Algues du pays de Brest, qui regroupe tous les acteurs de la filière (entreprises, laboratoires, etc.), s’est mis en ordre de marche. Deux actions prioritaires ont été identifiées.

Retour du dialogue

La première concerne la réalisation d’une cartographie des algues sur tout le littoral breton. Cet outil interactif devra permettre une meilleure gestion de la ressource en algues. « L’un des principaux enjeux de la filière est de la pérenniser. Il faut apporter de la transparence sur la pêche. La cohabitation entre les acteurs se passera d’autant mieux », indique Erwan Quemeneur, chargé de mission du comité départemental des pêches. « On a besoin de travailler en filière », abonde Jean-Baptiste Wallaert, directeur du site Algaïa de Lannilis (transformateur d’algues) et président de la Chambre syndicale des algues et végétaux marins. Un constat qui n’a pas toujours été une évidence, les deux structures ayant eu du mal à communiquer dans le passé.

Une étude économique en 2020

Le cluster prépare aussi sur une étude économique de l’état de la filière, là aussi à l’échelle bretonne. « Elle sera disponible à la fin du premier semestre 2020 », estime Maud Bernard, cheffe de projet du cluster. Un état des lieux qui permettra, là aussi, une meilleure coordination des acteurs entre eux. Dans le Pays de Brest, cet échange a déjà commencé avec des groupes de travail qui réunissent les entreprises de production, de transformation et les organismes scientifiques sur différents sujets. « La question des normes est de plus en plus présente, notamment », indique André Prigent, dirigeant d’Agrimer et vice-président du cluster.

Erwan Quemeneur (comité des pêches), Jean-Baptiste Wallaert (Algaïa), André Prigent (Agrimer) et Maud Bernard (Cluster Algues).
Erwan Quemeneur (comité des pêches), Jean-Baptiste Wallaert (Algaïa), André Prigent (Agrimer) et Maud Bernard (Cluster Algues). — Photo : © Isabelle Jaffré

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.