Finistère

Tourisme

Le Camping de l'Atlantique compte sur une ouverture mi-avril pour sauver la saison

Par Isabelle Jaffré, le 17 mars 2021

Le camping de l’Atlantique à Fouesnant, dans le Finistère, prépare la saison 2021 malgré les incertitudes qui pèse sur les restrictions sanitaires. L’entreprise familiale compte profiter de ses investissements réalisés avant la crise pour attirer les vacanciers.

Dix millions d’euros ont été investis en 2018 et 2019 au Camping de l’Atlantique à Fouesnant.
Dix millions d’euros ont été investis en 2018 et 2019 au Camping de l’Atlantique à Fouesnant. — Photo : Camping de l'Atlantique

Alors que le secteur du tourisme prépare la saison 2021, l’hôtellerie de plein-air finistérienne attend des signes du gouvernement sur la possibilité de réouverture des restaurants, bars et la fin du couvre-feu. À l’image du camping de l’Atlantique (80 salariés en pleine saison, CA NC), à Fouesnant (Finistère), chaque entreprise se prépare au mieux malgré les incertitudes et un taux de réservation qui reste bas. "C’est à se demander si le téléphone fonctionne bien !", sourit Erwan Calippe, propriétaire avec sa mère et son frère du camping qu’ils ont repris en 2006.

Incertitudes sur les conditions d’ouverture

"Si ça repart, ça repartira très vite", ajoute-t-il. Déjà habitués depuis quelques années aux réservations de dernière minute rythmées par la météo, les professionnels voient cette pratique devenir la norme. "On ne pourra pas se permettre de ne pas être prêts, de ne pas avoir embauché des saisonniers par exemple", estime Erwan Calippe.

La question des conditions d’ouverture demeure une inquiétude malgré tout. Pas tant sur les règles sanitaires, "qui sont bien intégrées par tous" selon le dirigeant, mais sur les restrictions. "Aura-t-on le droit d’ouvrir la piscine, les restaurants, y aura-t-il toujours le couvre-feu ? Quel tarif appliquer avec des prestations dégradées ? Est-ce que cela vaudra le coup d’ouvrir ?", questionne Erwan Calippe, qui croise les doigts. "Il semble y avoir une fenêtre mi-avril…" Une date qui coïncide avec les vacances scolaires de printemps, assez tôt pour sauver l’année 2021. Le propriétaire de l’Atlantique veut en tout cas rester optimiste : "2021 sera moins bonne que 2022, mais meilleure que 2020 !"

10 millions d’euros d’investissement en 2018 et 2019

Un optimisme inévitable. En 2018 et 2019, les propriétaires de l'Atlantique ont refait l’espace aquatique et les espaces collectifs (restaurants, commerces, etc.) pour un investissement total de plus de 10 millions d’euros. "Il y a trois ans, tous les voyants étaient au vert. C’est une chance d’avoir investi à ce moment-là, juste avant l’arrivée du coronavirus", appuie Erwan Calippe.

Reste qu’il faut rembourser les emprunts contractés pour réaliser ces travaux. "Heureusement, des accords ont été trouvés au niveau national pour repousser les échéances d’un an. Ce n’est pas parfait, mais ça permet à certains d’avoir un peu de répit, juge l'entrepreneur, également président du syndicat professionnel des campings du Finistère. Pour l'Atlantique, l'année 2020 s'est soldée par une chute de 27 % de l'activité sur les hébergements et de 66 % sur les commerces.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition