Finistère

Réseaux économiques

La CCI métropolitaine Bretagne Ouest reconduit ses investissements malgré la crise énergétique

Par Isabelle Jaffré, le 02 décembre 2022

Malgré un contexte incertain à cause de la crise énergétique, la CCI métropolitaine Bretagne Ouest prévoit d’investir 13,4 millions d’euros en 2023. Un montant stable par rapport à 2022.

Claude Ravalec, président, Léa Poplin, directrice générale et Jacques Le Failler, président de la délégation de Brest de la CCIMBO.
Claude Ravalec, président, Léa Poplin, directrice générale et Jacques Le Failler, président de la délégation de Brest de la CCIMBO. — Photo : Isabelle Jaffré

Claude Ravalec, le président de la CCI métropolitaine Bretagne Ouest (CCIMBO) le concède : “Il y a beaucoup d’incertitudes sur le budget primitif 2023, à cause de la hausse des coûts de l’énergie principalement.” Il se monte à 87,7 millions d’euros. “Le budget 2022 a été arrêté à 81,8 millions d’euros. La situation est saine et même plus favorable que ce que nous avions prévu”, poursuit le président.

Ce qui n’empêche pas les élus consulaires, et à la direction générale désormais assurée par Léa Poplin, de s’inquiéter pour la suite. “Pour la Chambre, comme pour nos ressortissants, la hausse du prix de l’énergie est une inconnue et nous nous attendons à une forte augmentation”, anticipe Claude Ravalec. La facture énergétique des ports de Cornouaille est passée de 1 million d’euros en 2021 à 1,8 million en 2022, et augmentera à 3,7 millions en 2023 à cause d’une défaillance d’un fournisseur. “Nous sommes sur un appel d’offres national dans un groupement d’achat. La renégociation n’a pas vraiment été favorable”, soulignent les élus.

Investissements sur la formation

Malgré ce contexte incertain, la CCI a décidé de poursuivre ses investissements. "Le montant est stable, à 13,4 millions d’euros", annonce Claude Ravalec. Plus de 60 % de ce montant sont dédiés à la formation. Le déménagement du centre de formation Cefortech du port de commerce à l’ancien site SDMO de la zone de Kergonan à Brest doit intervenir en 2023. Un projet à 9,3 millions d’euros sur deux ans (2,8 millions budgétés en 2023, hors foncier). L’autre gros investissement concerne la création du Sup’Ifac et des nouveaux locaux de l’école d’ingénieurs Cesi (entre 4 et 5 millions d’euros d’investissement, environ 1 million dans le budget 2023).

Un autre volet important de ces investissements concerne la modernisation des ports de Cornouaille, de Roscoff et des Abers pour 4,6 millions d’euros au total.

Relance de la liaison Brest-Orly

L’autre sujet de cette fin d’année est la ligne aérienne Brest-Orly. La compagnie normande Chalair a annoncé le 30 novembre reprendre les créneaux de Transavia à partir du 6 mars 2023. La compagnie aérienne en création Céleste était aussi candidate à la reprise de cette ligne très prisée des dirigeants finistériens, mais elle cherche toujours à réunir 3 millions d’euros pour apporter les garanties financières demandées par les autorités. La CCIMBO, qui abondera le projet d’une avance remboursable d’1,5 million d’euros s’il se fait, avait aussi lancé un appel à souscription auprès des patrons bretons. "700 000 euros ont été récoltés via cette souscription, indique Claude Ravalec. Elle a été prolongée jusqu’au 2 décembre."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition