Finistère

Services

Kenvad muscle la prévention des risques professionnels 

Par Isabelle Jaffré, le 10 novembre 2021

Déjà dirigeants d’Alliance Médicale Services, Jean-Baptiste et Matthieu Kerleroux développent désormais Kenvad. Cette entreprise vise à faire de la prévention santé en entreprises par le sport, l’alimentation, le bien-être ou encore le développement personnel. Très intéressé, l’assureur Groupama vient de rentrer au capital de la jeune entreprise.

Jean-Baptiste Kerleroux avec les deux salariés de Kenvad sur le terrain des futurs bureaux de l’entreprise.
Jean-Baptiste Kerleroux avec les deux salariés de Kenvad sur le terrain des futurs bureaux de l’entreprise. — Photo : Isabelle Jaffré

Lancé en 2019, Kenvad a dû vite ajuster son modèle économique à cause de la crise du Covid 19. “Nous avons pivoté”, explique Jean-Baptiste Kerleroux, codirigeant de l’entreprise basée à Landivisiau avec son frère Matthieu. Kenvad, à sa création, proposait des activités physiques sur ordonnance, de bien-être et culinaires à destination d’une patientèle. Une idée venue de l’envie de faire du préventif plutôt que du curatif. Les deux frères codirigent en effet Alliance Médicale Services (20 salariés, 2 M€ de CA), entreprise spécialisée dans les appareils d’assistance respiratoire créée par leur père en 2000.

Audit gratuit

Afin de mieux s’adapter à un marché d’entreprises, Jean-Baptiste et Matthieu Kerleroux décident alors d’ajouter deux volets développement personnel et prévention des risques santé. “Ce qui intéresse les chefs d’entreprise, c’est de pouvoir établir des Documents Uniques sur les risques professionnels, lutter contre les troubles musculosquelettiques (TMS), les risques psychosociaux, etc.”, note Jean-Baptiste Kerleroux. Le volet développement personnel permet à Kenvad de dispenser des formations en management, communication, gestion des émotions, des conflits… "Nous sommes en cours de certification Qualiopi, pour permettre aux entreprises d’avoir des aides publiques", indique le dirigeant.

L’offre de Kenvad se base sur un audit gratuit. “Nous commençons par envoyer un questionnaire anonyme aux salariés, expose Jean-Baptiste Kerleroux. Grâce aux réponses, sur le sommeil, l’alimentation, le stress et autres, nous établissons un état des lieux de l’entreprise et proposons les formations, ateliers et/ou conférences les mieux adaptés selon ce que souhaite la direction de l’entreprise qui nous a contactés.” Yoga, réveil musculaire, phytothérapie, réflexologie, cohérence cardiaque, aide à une meilleure alimentation, premiers secours, prévention du burn-out… Le panel proposé par Kenvad est large. “Désormais, les patrons de TPE et PME savent que pour recruter ou garder ses salariés, ce genre de démarches RSE peut aider.”

Surtout, la société de Landivisiau s’occupe de trouver les intervenants, les salles si besoin. “Nous faisons l’intermédiaire, précise le dirigeant. Nous rencontrons et testons nos intervenants avant. Nous nous occupons de leur rémunération.” Kenvad gère également l’organisation des séances grâce à une interface sur laquelle les salariés de l’entreprise cliente peuvent s’inscrire et son dirigeant voir le planning.

Groupama au capital

Plusieurs entreprises ont déjà été séduites par la formule comme Alti City, le SDAEC (service de remplacements agricoles) ou encore Groupama. L’assureur est même entré au capital de la jeune entreprise en tant qu’actionnaire minoritaire pendant l’été. Un sacré coup de pouce. "Cela nous a apporté des clients car Groupama propose à ses meilleurs clients et certains prospects professionnels de tester les offres."

Avec désormais deux salariés, Kenvad, qui ne communique pas sur son chiffre d’affaires, vise les entreprises de toute la Bretagne et des Pays de la Loire. Les deux dirigeants prévoient également la construction de bureaux, avec l’extension de 100 m² du bâtiment d’Alliance Médicale Services à Landivisiau pour un investissement d’environ 250 000 euros. Livraison espérée fin 2022.

Jean-Baptiste Kerleroux avec les deux salariés de Kenvad sur le terrain des futurs bureaux de l’entreprise.
Jean-Baptiste Kerleroux avec les deux salariés de Kenvad sur le terrain des futurs bureaux de l’entreprise. — Photo : Isabelle Jaffré

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail