Bretagne

Biotech

Imascap rachetée 75 millions d'euros par Wright Medical, le coup de maître de Jean Chaoui

Par Jean-Marc Le Droff, le 22 janvier 2018

À 34 ans, Jean Chaoui vient de céder Imascap, sa société spécialisée dans les prothèses personnalisées, au géant américain Wright Medical Group pour 75 millions d’euros.

Jean Chaoui a fondé Imascap à Plouzané en 2009. — Photo : Jean-Marc Le Droff - Le Journal des entreprises

« Ils me laissent une totale autonomie : on continue comme avant mais avec des moyens plus conséquents pour continuer à innover », sourit Jean Chaoui, l’ingénieur en génie biomédical sorti de Télécom Bretagne, distingué du MIT et désormais vice-président de Wright Medical, groupe côté au Nasdaq et qui devrait dépasser les 600 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017.

Prothèse connectée, intelligence artificielle et réalité augmentée

Arrivé à Brest en 2007 pour effectuer un master et une thèse de doctorat sur la chirurgie assistée par ordinateur, ce Franco-Syrien créée deux ans plus tard Imascap à Plouzané, près de Brest, avec un capital de 7 000 euros. «J’ai trouvé ici tout ce dont j’avais besoin pour lancer mon entreprise, que ce soit sur le plan académique ou en terme de support et d’accompagnement», se souvient-il.

Son concept ? Des prothèses de l'épaule personnalisées, pour lesquelles il a développé une technologie numérique brevetée permettant de s’adapter au plus près de l'anatomie des patients. Une aide précieuse pour le millier de chirurgiens qui utilisent actuellement sa technologie à travers le monde. Et de quoi booster sa jeune entreprise: huit ans après sa création, Imascap emploie 17 salariés, s’est implanté aux États-Unis et a passé la barre du million d’euros de chiffre d’affaires en 2017 après avoir levé, la même année, 3 millions d’euros.

En 2016, Jean Chaoui a lancé le développement d’une déclinaison de son concept pour la chirurgie du genou. Un projet mené en partenariat avec le CHRU de Brest et pour lequel il a récemment obtenu un accord de subvention de 2,2 millions d’euros. « Notre objectif est de développer une prothèse implantable et connectée contenant des capteurs qui enverront des signaux physiologiques et mécaniques », détaille l’ingénieur. Une technologie également transposable au coude ou à la cheville, un dernier domaine dans lequel le nord-américain Wright Medical Group, fabricant de prothèses et spécialiste de la chirurgie des extrémités, est leader. «Nous devenons la branche chirurgie assistée par ordinateur de Wright Medical », résume Jean Chaoui, qui assure ainsi la transition numérique du groupe nord-américain.

« Toute l'activité reste et restera à Brest »

Prochains développements : l’intégration de l’intelligence artificielle dans les processus de planification chirurgicale préopératoire. « Nous travaillons aussi sur l’utilisation de la réalité augmentée pour le guidage des chirurgiens pendant l’implantation, ce qui à terme pourra remplacer les guides sur-mesure que nous imprimons en 3D ».

Autre projet de taille : le développement, à partir d’un scanner, d’une prothèse personnalisable grâce à un logiciel. « Cette technologie permettra d’adapter la prothèse à l’anatomie du patient et non l’inverse, mais aussi d’automatiser le planning d’interventions chirurgicales et la rééducation grâce à une application », détaille l’ingénieur. « Toute l’activité et la R&D se passent et se passeront à Brest, et Wright Medical va investir, notamment dans la partie commerciale », confie celui qui compte embaucher six ingénieurs cette année.

Jean Chaoui a fondé Imascap à Plouzané en 2009. — Photo : Jean-Marc Le Droff - Le Journal des entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture