Bretagne

Agroalimentaire

Hénaff et Apak testent un cobranding entre terre et mer

Par Jean-Marc Le Droff, le 30 novembre 2018

Le groupe finistérien Hénaff et l'armement de pêcheurs lorientais Apak ont décidé d'unir leurs forces pour développer une gamme de rillettes associant porc et poisson. Un choix audacieux qui ouvre de nouveaux horizons pour les deux entités.

Loïc Hénaff, président du groupe Hénaff, et Éric Guygniec, responsable de l'armement Apak.
Loïc Hénaff et Éric Guygniec, responsable de l'Apak, ont uni leurs savoir-faire pour développer une nouvelle gamme de rillettes associant poisson et porc. — Photo : © Jean-Marc Le Droff / Le Journal des entreprises

« Il y a trente ans déjà, entre pêcheurs le dimanche midi, on mangeait souvent du rôti de thon ou de lotte fourré au pâté Hénaff et accompagné de frites... L'idée est partie de là », se remémore Éric Guygniec, le responsable de l'Apak, l'armement de la pêche artisanale lorientais qui regroupe six bateaux et 35 marins. Il y a un an, il décide de contacter Loïc Hénaff, président du groupe familial éponyme (280 salariés ; 48 M€ de CA), pour lui proposer un partenariat. L'idée est de développer de nouvelles recettes associant le produit de la pêche de son armement avec les spécialités du groupe finistérien. Et le courant passe. « Ma famille était ravie de pouvoir renouer des liens avec le monde de la mer, car nous avons conservé du poisson de 1920 à 1970 », retrace Loïc Hénaff. Pour les aider dans l'élaboration des recettes, ils font appel à l'institut technique de développement des produits de la mer ID-Mer, à Lorient.

Un rapprochement essentiel entre filières

Après six mois de développement, deux produits sont prêts à être lancés: des rillettes de dorade aux pépites de pâté et des rillettes de merlu à la saucisse fumée. Ils constituent le début d'une nouvelle gamme commercialisée en épiceries fines, en magasins spécialisés et dans les boutiques du groupe Hénaff sous leurs marques respectives : Hénaff et Ty Pesket. « Ce partenariat permet à chacun de jouer à plein sa partie : ils pêchent et nous on transforme ! », sourit Loïc Hénaff. « C'est une innovation importante dans le sens où ce partenariat est un rapprochement entre deux filières essentielles de l'agroalimentaire breton, mais qui cohabitent peu. Nous n'allons pas nous arrêter à deux recettes car nous avons encore plein d'idées à développer. Et derrière, il y a également un partenariat industriel...»

« Une aventure humaine »

Car c'est désormais dans l'usine d'appertisation (mise en conserve) du groupe Hénaff que seront produites les rillettes de la mer des « Pêcheurs de l'Ouest », l'autre marque de l'Apak à destination cette fois de la GMS, avec un premier lot de 70 000 verrines à sortir des lignes de production dès le premier trimestre 2019. « Nous savons déjà valoriser le produit de notre pêche, mais ce partenariat avec Hénaff va nous apporter un énorme plus », se félicite Éric Guygniec. Car l'Apak, qui pêche chaque année plus de 2 500 tonnes de poisson, transforme déjà 8 % de sa production en interne. Elle fabrique ainsi chaque année 220 000 conserves de poisson dans sa conserverie artisanale de Keroman (4 salariés ; 700 000 euros de chiffre d'affaires).

L'armement lorientais prévoit également de créer un nouvel atelier de valorisation de poisson d'ici 2020. « Grâce au savoir-faire et aux compétences commerciales du groupe Hénaff, nous allons pouvoir accélérer notre stratégie de valorisation de nos captures, qui est un véritable enjeu de la filière mer », poursuit Éric Guygniec. Un partenariat "gagnant-gagnant" que les deux acteurs résument avant tout comme « une aventure humaine qui se noue autour de valeurs communes de respect des ressources, des hommes et du territoire. »

Loïc Hénaff, président du groupe Hénaff, et Éric Guygniec, responsable de l'armement Apak.
Loïc Hénaff et Éric Guygniec, responsable de l'Apak, ont uni leurs savoir-faire pour développer une nouvelle gamme de rillettes associant poisson et porc. — Photo : © Jean-Marc Le Droff / Le Journal des entreprises