Finistère

Services

Guénan Chauffage Sanitaire en manque de main-d'œuvre pour porter sa croissance

Par Isabelle Jaffré, le 08 juillet 2021

Le chauffagiste de Bourg-Blanc GCS s’est séparé de son activité piscines fin 2020. Objectif pour son dirigeant Éric Guénan, mieux se concentrer sur la croissance de l’activité chauffage sanitaire.

Éric Guénan, dirigeant de GCS à Bourg-Blanc a cédé Guénan Piscines fin 2020 pour se concentrer sur la croissance de la partie chauffage sanitaire.
Éric Guénan, dirigeant de GCS à Bourg-Blanc a cédé Guénan Piscines fin 2020 pour se concentrer sur la croissance de la partie chauffage sanitaire. — Photo : Isabelle Jaffré

Ces trois dernières années, GCS (Guénan Chauffage Sanitaire) à Bourg-Blanc a connu une croissance régulière de 25 à 30 % par an, passant de 1,1 million d’euros à 1,5 million d’euros de chiffres d’affaires. "Pour nous, l’année 2020 s’est très bien passée, à part les deux-trois semaines en mars au moment du premier confinement. Nous nous sommes réorganisés vite, mes salariés étaient aussi pressés de reprendre le travail. Il y avait beaucoup de demandes pour des salles de bains, du chauffage !", se souvient Éric Guénan, le dirigeant. Coincés à la maison, les nord Finistériens ont attaché davantage d’importance à leur intérieur. "Il ne faut pas non plus oublier que c’est un marché qui bénéficie de beaucoup d’aides de la part du gouvernement et nous faisons beaucoup de changements de chaudières au fioul par des pompes à chaleur", note-t-il.

Chauffage, sanitaire et piscines

Éric Guénan a repris l’entreprise familiale il y a 12 ans. "Mon père, Claude Guénan, a créé son entreprise de plomberie et chauffage en 1976. Il l’a développée et diversifiée dans les années 80, notamment dans les piscines, à la demande de clients", explique le dirigeant. Et c’est dans ce segment piscines qu’Éric Guénan a fait ses armes dans l’entreprise à partir de 1998, à son arrivée dans la société, qui emploie alors 7 salariés pour un million d’euros de chiffres d’affaires. "Mon père a gardé la partie chauffage sanitaire pendant que je m’occupais de l’activité piscines. Ce sont en fait des métiers assez différents", constate Éric Guénan.

Le père et le fils développent chacun son secteur jusqu’à doubler de taille. Et en 2010, ils décident de les séparer formellement en deux entités : Guénan Chauffage Sanitaire (GCS, 7 salariés, 1 M€ de CA) et Guénan Piscine (6 salariés, 1 M€ de CA), à l’occasion du départ en retraite de Claude Guénan. Dans Guénan Piscines, Éric Guénan s’associe à Sébastien Le Breton et se spécialise dans les piscines haut de gamme et sur-mesure, notamment grâce au réseau Esprit Piscine, rejoint dès 2003. Puis, le dirigeant prend la suite de son père à la tête de GCS et des donc deux entités.

Guénan Piscines vendu fin 2020

Si les deux sociétés partagent leurs locaux à Bourg-Blanc et une croissance régulière, les deux métiers divergent de plus en plus au fil du temps. Fin 2020, Éric Guénan décide donc de vendre Guénan Piscines à son associé pour se concentrer sur GCS. "Nous restons dans nos locaux partagés et on envisage un agrandissement à terme", indique le patron.

En 2021, le dirigeant projette une croissance de +5 % pour GCS avec un carnet de commandes plein pour six mois et une visibilité sur un an. "Nous sommes cependant freinés par le manque de personnel", regrette-t-il. Le patron a donc réorganisé ses équipes pour gagner en efficacité, il a mis une banderole en bordure de route, compte sur le bouche-à-oreille, mais rien n’y fait. "J’ai réussi à faire deux embauches avec deux apprentis, un dès cet été, l’autre en septembre. Nous sommes neuf actuellement. Idéalement, j’aimerais que nous soyons 12 !", compte Éric Guénan, qui met son projet d’extension en attente, le temps de résoudre, d’abord, l’équitation de la pénurie de main-d’œuvre.

Éric Guénan, dirigeant de GCS à Bourg-Blanc a cédé Guénan Piscines fin 2020 pour se concentrer sur la croissance de la partie chauffage sanitaire.
Éric Guénan, dirigeant de GCS à Bourg-Blanc a cédé Guénan Piscines fin 2020 pour se concentrer sur la croissance de la partie chauffage sanitaire. — Photo : Isabelle Jaffré

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail