Brest

Gestion

Gestion des ventes : Intia cherche des fonds pour booster son application

Par Jean-Marc Le Droff, le 26 avril 2018

Basée à Brest, Intia a développé INFast, une application permettant de simplifier l'administration des ventes des TPE. Deux ans après sa création, elle compte déjà 2 000 utilisateurs. Ses créateurs cherchent désormais des fonds pour accélérer sa commercialisation. 

Mathieu Gobert et Alexandre Léglise ont créé Intia fin 2015.
Mathieu Gobert et Alexandre Léglise ont créé Intia fin 2015. — Photo : Jean-Marc Le Droff - Le Journal des entreprises

« Notre objectif est de libérer du temps pour les TPE en simplifiant au maximum la gestion des ventes », expliquent Mathieu Gobert et Alexandre Léglise, qui ont créé Intia fin 2015 avec le soutien du technopôle Brest-Iroise. Devis, facture, suivi, relance... « Notre application s'adresse à tous types de métiers, mais pour l'instant elle attire majoritairement des professionnels du bâtiment, qui représentent 30% de notre clientèle », détaillent les deux co-fondateurs, qui ont notamment noué un partenariat avec Crédit-Mutuel Arkéa. Intia vient par ailleurs d'officialiser un autre partenariat : Cardonnel Ingénierie, société spécialisée dans la rénovation énergétique, va ainsi intégrer INFast dans son application de diagnostic.

Développement

Deux ans après sa création, Intia s'est installée à The Corner, compte 5 salariés et a dégagé un chiffre d'affaires de 100.000 euros l'année passée. Objectif désormais : lever 350 000€ via la plateforme Finple, afin d'accélérer la commercialisation et d'accentuer l'accompagnement des utilisateurs. 

Mathieu Gobert et Alexandre Léglise ont créé Intia fin 2015.
Mathieu Gobert et Alexandre Léglise ont créé Intia fin 2015. — Photo : Jean-Marc Le Droff - Le Journal des entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.