Bretagne

Agroalimentaire

Even devient actionnaire de French Food Capital

Par P.G., le 13 octobre 2017

Le groupe coopératif agroalimentaire Even (6.020 salariés, 2,1 Milliards d'euros de CA) vient d'annoncer une prise de participation au sein du fonds d'investissement French Food Capital. Objectif: conforter son positionnement sur le marché porteur des FoodTech.

Les nouvelles technologies et l'alimentation font bon ménage: dans cinq ans, on estime le chiffre d'affaires potentiel des FoodTech à 250 milliards de d'euros dans le monde.
Les nouvelles technologies et l'alimentation font bon ménage: dans cinq ans, on estime le chiffre d'affaires potentiel des FoodTech à 250 milliards de d'euros dans le monde. — Photo : CC by 0 Igor Miske

Le groupe breton Even entre au capital du fonds d'investissement parisien French Food Capital. Après un partenariat au niveau local signé en avril avec l'accélérateur de start-up Village by CA Finistère, Even vise ici le national et l'international en devenant actionnaire du jeune fonds d'investissement entrepreneurial, avec l'idée de participer à l'émergence des futurs champions du "food". En effet, d'ici à 2022, le secteur des Foodtech qui combine alimentation et digital, devrait générer plus de 250 milliards d'euros de chiffre d'affaires à l'échelle mondiale, porté par une croissance annuelle moyenne de 5,8% (selon des chiffres compilés par le cabinet Research and Markets).

Tickets de 1 à 10 millions d'euros

Si le montant de cette prise de position n'a pas été communiqué par le groupe Even, son directeur général Christian Couilleau deviendra membre du comité stratégique d'un fonds qui a déjà collecté 70 millions d'euros depuis sa création en juillet dernier. Ce comité participera à la sélection de projets innovants dans le secteur de l'alimentation portés par des PME et ETI. French Food Capital apportera aux entreprises soutenues un financement compris entre 1 et 10 millions d’euros, via une prise de participation. 

Ailleurs aussi on s'agite

Cette prise de position stratégique qui s'appuie sur l'expertise des fondateurs de French Food Capital (pour la plupart issus de grands groupes de l'alimentaire et de la finance) fait écho au récent investissement de 1 million d'euro de Triskalia dans le fonds West Web Valley. Signe que les acteurs historiques de l'agroalimentaire breton sentent le vent de la transition numérique tourner.

Les nouvelles technologies et l'alimentation font bon ménage: dans cinq ans, on estime le chiffre d'affaires potentiel des FoodTech à 250 milliards de d'euros dans le monde.
Les nouvelles technologies et l'alimentation font bon ménage: dans cinq ans, on estime le chiffre d'affaires potentiel des FoodTech à 250 milliards de d'euros dans le monde. — Photo : CC by 0 Igor Miske

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.