Bretagne

Naval

Éric Balufin, nouveau directeur du site de Naval Group Brest

Par Jean-Marc Le Droff, le 08 septembre 2017

À 42 ans, Éric Balufin prend la suite de Dominique Sennedot la direction du site brestois de Naval Group.

Éric Balufin est le nouveau directeur du site brestois de Naval Group.
Éric Balufin est le nouveau directeur du site brestois de Naval Group. — Photo : © Jean-Marc Le Droff / Le Journal des entreprises

Originaire de Valence, cet ingénieur diplômé de Polytechnique puis de l'Ensta Paris est également titulaire d'un MBA d'HEC. Entré en 1999 dans les activités de Maintien en Condition Opérationnelle (MCO) du groupe DCN, - rebaptisé ensuite DCNS, et
désormais Naval Group -, il prend ensuite la direction des projets à Toulon, à la tête d'une équipe de 150 personnes. En 2008, il prend ses fonctions à la direction des achats, à Paris, avant de prendre la direction, à partir de 2010, des opérations de la partie brésilienne  puis indienne du programme de sous-marins de classe Scorpène. 

« Notre plan de charge nous offre une visibilité que beaucoup n'ont pas »

« Entre l'entretien de la Force Océanique Stratégique de la Marine Nationale, l'entretien des bâtiments de surface et l'international, notre plan de charge nous offre une visibilité que beaucoup n'ont pas», note le nouveau directeur, qui succède à Dominique Sennedot à la tête des 2.700 employés du site brestois qui, après l'inauguration de son nouveau bâtiment au Froutven à Guipavas (29) l'année dernière, disposera d'ici novembre d'un nouvel atelier dédié à l'entretien des coques . D'autres investissement devraient suivre.

La direction Services représente 30% de l'activité de Naval Group, essentiellement sur la partie MCO des navires de la Marine Française, mais aussi de marines étrangères. Le site de Brest est le plus gros établissement du groupe dans ce domaine, avant celui de Toulon et des bases avancées en Malaise, en Égypte, à Singapour et en Arabie Saoudite. L'international, qui représente actuellement 15% de l'activité, est un axe de développement fort pour Naval Group qui vise les 50% d'ici 2020, porté notamment par l'énorme contrat qu'il a récemment remporté en Australie.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition