Distribution

En pleine croissance, Belmet s’installe près de Rennes

Par Isabelle Jaffré, le 19 septembre 2022

Le distributeur de produits métallurgiques, de fournitures et d'équipements pour l'industrie et le bâtiment Belmet a investi 7 millions d’euros pour une toute nouvelle agence à Châteaubourg, près de Rennes. En pleine croissance, l’entreprise finistérienne veut se développer en Ille-et-Vilaine.

Stéphane Gesret dirige l’agence de Châteaubourg (Ille-et-Vilaine) de Belmet.
Stéphane Gesret dirige l’agence de Châteaubourg (Ille-et-Vilaine) de Belmet. — Photo : Belmet

Début septembre, l’entreprise brestoise Belmet inaugurait sa quatrième agence à Châteaubourg, près de Rennes. Un investissement de 7 millions d’euros pour le distributeur de produits métallurgiques, de fournitures et d’équipements pour l’industrie et le bâtiment, contre 5 millions d’euros prévus au départ. "Ce ne sont pas simplement les prix qui ont augmenté. Au vu de la croissance de Belmet, nous avons redimensionné notre projet en multipliant par deux le nombre de commerciaux et de chauffeurs prévus", indique François Bellion, dirigeant de Belmet et codirigeant de la maison mère de Belmet, le groupe Cofibel, avec son frère Antoine.

Objectifs en hausse

Mi-septembre, Belmet à Châteaubourg employait déjà 13 salariés sous la houlette du directeur du site, Stéphane Gesret. L'agence devrait vite atteindre 20 salariés. "C’est une agence bien née", commente François Bellion. "Nous commençons très bien avec un bon accueil de nos clients et prospects", confirme le directeur rennais, qui pense déjà aux extensions prévues sur les plans. L’agence occupe actuellement un bâtiment neuf de 3 700 m² sur un terrain de 13 000 m². Des projets qui se concrétiseront si le chiffre d’affaires de l’agence est au rendez-vous.

Mais les chiffres n’inquiètent guère François Bellion. Belmet affiche en effet une croissance de 30 % en volume sur un an, avec un chiffre d’affaires 2022 de 58 millions d’euros, contre 37 millions en 2020. Fin 2020, le dirigeant annonçait viser 50 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici cinq ans. "Visiblement, nous ne sommes pas très bons pour fixer les objectifs", sourit-il. Celui-ci avance tout de même un objectif de chiffre d’affaires de 70 millions d’euros d’ici 2 à 3 ans, grâce notamment, à la montée en puissance de l’agence de Rennes.

"Plus qu’un objectif chiffré, ce qui nous importe, c’est d’apporter du service de proximité à nos clients, de nous adapter aux professionnels", insiste François Bellion. À l’image des agences de Brest, Quimper et Saint-Brieuc, celle de Châteaubourg desservira en priorité les clients de son département, l’Ille-et-Vilaine. Mais Belmet ne s’interdit pas quelques incursions en Mayenne et dans la Manche, par exemple.

Moderniser les autres sites

Si Belmet est parti à la conquête d'un territoire de plus en plus à l’Est de son siège, la direction de l’entreprise n’oublie cependant pas ses premières agences. Des aménagements permettent de moderniser petit à petit les sites. 1,3 million d’euros ont, par exemple, été investis à Brest, Quimper et Saint-Brieuc pour de nouveaux racks de stockage qui permettent de ranger plus facilement les laminés et tubes. "Nous gagnons de la place mais surtout en ergonomie pour nos salariés et en productivité."

L’entreprise mène aussi une réflexion sur sa démarche RSE. "Nous sommes dans un secteur d’activité historiquement assez énergivore. Il est de notre responsabilité de nous y intéresser", insiste François Bellion. Le dirigeant pense notamment à des véhicules au biogaz. "Il est encore trop tôt pour basculer notre flotte, estime-t-il. La technologie n’est pas encore adaptée à notre besoin mais nous regardons cela de très près."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition