Finistère

Services

DropBird : Le "click & collect" pour les petits commerces

Par Isabelle Jaffré, le 05 décembre 2014

e-commerce Partenaire de la SNCF, la société a conçu une plateforme destinée aux commerces de proximité leur permettant d'accéder au système "click & collect".
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

La révolution du e-commerce a mis à mal les petits magasins de centre-ville, incapables de rivaliser avec les moyens des grandes enseignes. Pour tenter de remédier au déséquilibre, le Landernéen Claude Le Brize a imaginé DropBird. Cette plateforme d'e-commerce affilie des commerçants locaux. Ceux-ci bénéficient, via un abonnement, de leur propre page ou site sur la plateforme pour proposer leurs produits. DropBird prend également une commission sur les produits vendus. « On demande cependant à ce que les prix en ligne soient les mêmes qu'en magasin. Mais le commerçant est maître de ce qu'il veut mettre en ligne. Ils administrent eux-mêmes la page. On les accompagne sur la partie technique, du moins au début, même si l'interface a été pensée pour être facile d'utilisation », explique le créateur. Les commerçants locaux peuvent ainsi trouver de nouveaux débouchés sur Internet.




Partenariat avec la SNCF pour le "click & collect"

Mais DropBird va plus loin. « Le vrai plus, c'est que nous nous occupons de la livraison entre le magasin et le client. Le consommateur fait ses achats en ligne (ordinateur ou applications tablettes et smartphones) et au lieu d'aller les chercher dans chaque magasin, ils sont disponibles en un seul point : la gare. C'est du "click & collect" (cliquer et aller chercher) », annonce-t-il. L'entreprise a en effet noué un partenariat avec la SNCF. « Les premiers publics visés sont les pendulaires, ces voyageurs qui prennent le TER le matin et rentrent le soir. La SNCF va mettre à disposition des locaux, des "hubstores", dans ses gares. « Nous commençons dans le Finistère avec la ligne Brest-Landerneau dans un premier temps puis Quimper-Morlaix. Le potentiel est là : 2.000 personnes par jour passent par la gare de Landerneau, 7 jours sur 7 ! », insiste Claude Le Brize. Pour la SNCF, c'est un moyen de valoriser son patrimoine immobilier.




Un modèle à dupliquer et à étoffer

Le modèle peut être dupliqué dans n'importe quelle ville disposant d'une gare, d'un aéroport, etc. Incubée par Telecom Bretagne à Plouzané, la société a réussi à fédérer plusieurs partenaires en plus de la SNCF. Par exemple, pour assurer les livraisons entre les commerces et les hubstores, c'est l'utilisation de Bluecars de Bolloré qui sont envisagées. Un partenariat est en cours de discussion. DropBird travaille également avec les Rennais de Niji et les équipes de Telecom Bretagne pour la partie informatique du projet. Côtés commerçants aussi, l'idée séduit. « Ceux que je rencontre sont très intéressés et veulent déjà s'inscrire. J'espère avoir entre 80 et 100 commerçants dans les premières semaines », indique Claude Le Brize. Fleuristes, pressings, librairies, cavistes, etc. Premier gros acteur à avoir dit oui : Charles Kermarec pour la librairie Dialogues à Brest. La plateforme devait être disponible dans les prochains mois. En 2015, avec 5 salariés, Claude Le Brize mise sur un chiffre d'affaires de 300.000 ?, « qui dépendra des dates d'ouvertures à Quimper et Morlaix évidemment ». Mais déjà, il réfléchit à d'autres développements : une solution de paiement DropCash et une application smartphone de conception vidéo. « La plateforme est amenée à évoluer », promet-il

.

DropBird



(Plouzané) Président : Claude Le Brize


5 salariés en 2015 300.000 euros de chiffre d'affaires prévisionnel @email

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture