Transport

Coronavirus : Brittany Ferries estime sa perte de chiffre d’affaires à plus de 25 millions d’euros pour mars et avril

Par Isabelle Jaffré, le 27 mars 2020

La compagnie bretonne de transport maritime Brittany Ferries prévoit une perte de chiffre d'affaires plus de 25 millions d’euros pour les mois de mars et avril. Elle se prépare à la reprise, tout en poursuivant une activité fret, notamment pour les denrées alimentaires.

Le Connemara a rejoint la flotte de la Brittany Ferries en mai 2018.
Touché par la crise du coronavirus, Brittany Ferries tente de préserver sa trésorerie en faisant appel aux aides mises en place par l’État. — Photo : © Brittany Ferries

Si la compagnie de transport maritime Brittany Ferries (2 400 salariés, 444,2 M€ de CA) a suspendu ses traversées passagers, elle a décidé de maintenir ses services de fret entre la France et le Royaume-Uni et l’Espagne et le Royaume-Uni ainsi que depuis l’Irlande vers l’Espagne. Elle a pour cela mis en place de nouvelles consignes sanitaires. « Ce flux, que nous maintenons, contribue fortement à l’économie des pays que nous desservons. Actuellement, nous transportons des denrées alimentaires depuis la France vers le Royaume-Uni », explique Christophe Mathieu, président du directoire de Brittany Ferries.

Réservations estivales en baisse

Christophe Mathieu, président du directoire de Brittany Ferries.
Christophe Mathieu, président du directoire de Brittany Ferries. - Photo : © Brittany Ferries

Pour les mois de mars et avril, les annulations des réservations ont engendré pour Brittany Ferries, et pour la seule billetterie, une perte de chiffres d’affaires de 25 millions d’euros, hors ventes à bord (cafés, restaurant, boutiques…). Les réservations estivales sont également en forte baisse.

Pour faire face à ce manque à gagner, Brittany Ferries tente de préserver sa trésorerie en faisant appel à toutes les aides mises en place par l’État : report des prêts garantis par l’État, report du paiement des impôts et de certaines cotisations, etc.

« Pas de crainte pour la survie de l’entreprise »

« À ce stade, il n’y a donc pas lieu de craindre pour la survie de l’entreprise. Cependant, il est absolument impératif que nous ayons tous à l’esprit que, face à la durée inconnue de cette crise majeure, une seule règle prévaut : une extrême prudence financière », indique Christophe Mathieu. La compagnie se prépare aussi à la reprise, en proposant des avoirs à ses clients dont la traversée a été annulée. Le contexte économique était déjà flou pour Brittany Ferries avec le Brexit. 85 % de sa clientèle passagers est britannique.

« Je tiens à remercier tout notre personnel pour son dévouement et sa mobilisation. Nos équipes du service client sont notamment mobilisées pour assister les voyageurs impactés par les annulations. Jusqu’à présent, nos équipes ont répondu à plus de 50 000 courriels », poursuit le dirigeant de la compagnie qui a également recours au télétravail et au chômage partiel.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail