Finistère

Agroalimentaire

Biobleud investit 4,9 millions d'euros à Ploudaniel

Par Isabelle Jaffré, le 21 mars 2019

L'entreprise finistérienne BioBleud, fabricant de pâtes à tartes bio prêtes à dérouler, s’agrandit. Elle investit 2,2 millions d'euros dans un nouveau bâtiment et 2,7 millions d'euros pour du matériel, dont une nouvelle ligne de production.

Emmanuelle Jungblut et Jenovefa Talabardon, codirigeantes de Biobleud dans le Finistère
Emmanuelle Jungblut et Jenovefa Talabardon, codirigeantes de la PME finistérienne Biobleud, agrandissent leur atelier pour commercialiser un nouveau produit par an. — Photo : © Isabelle Jaffré

Tout roule pour Biobleud. Le fabricant de pâtes à tartes prêtes à dérouler bio a doublé ses ventes en moins de cinq ans. L’entreprise réalise aujourd’hui 6,5 millions de chiffre d’affaires avec 25 salariés. Installée depuis 2015 à Ploudaniel (Finistère), Biobleud a été créée en 1991 par Michel Talabaron.

Cet ancien restaurateur à Brest s’est lancé au départ en tant que traiteur à Bourg-Blanc. Au fil des ans, l’activité évolue et, en 2002, la société se concentre sur la fabrication de pâtes à tarte à dérouler et de crêpes. Le tout toujours en bio, vendu dans les magasins spécialisés. Michel Talabardon s’entoure ensuite pour diriger l’entreprise : sa fille, Jenovefa Talabardon, en 2007, puis Emmanuelle Jungblut à partir de 2010. Ce sont elles, désormais, qui sont à la tête de Biobleud.

Des magasins spécialisés à la GMS

Nouvelle étape en 2014. Avec une croissance de 30 %, les trois gérants décident d’investir 2,6 millions d’euros pour un nouveau bâtiment à Ploudaniel. Depuis, le succès de leurs produits bio ne se dément pas. « Nous avons lancé une gamme sans gluten et changé les recettes pour intégrer des céréales complètes (épeautre, seigle) », indiquent les deux dirigeantes.

Biobleud a aussi créé une marque spécifique pour la grande distribution, "Biologik". Objectif : que cette marque constitue 20 % du portefeuille clients d’ici à 2020. « Aujourd'hui, nous souhaitons lancer un produit par an », ajoute Emmanuelle Jungblut. Depuis quelques années, des services R&D, commercial et logistique de plusieurs personnes sont venus renforcer les fonctions supports de l’entreprise.

Des valeurs revendiquées

Pour faire face à cette croissance, Biobleud est en train de construire une extension de 1 600 m² à Ploudaniel. Un investissement de 2,2 millions d’euros pour le bâtiment, auxquels s’ajoutent 2,7 millions d’euros pour une nouvelle ligne de production. « Nous en avions besoin, sinon il aurait fallu penser à faire du travail de nuit ! » Hors de question pour cette entreprise, pionnière du bio, pétrie de valeurs de développement durable et de bien-être des salariés depuis sa création.

Biobleud fabrique des pâtes à dérouler bio.
Biobleud fabrique des pâtes à dérouler bio. - Photo : © Biobleud

Dans cette optique, l’entreprise a entrepris une démarche RSE il y a deux. « Nous avions besoin de formaliser ce que l’on faisait déjà. On ne voulait pas perdre de vue nos valeurs, tout en poursuivant cette croissance économique », expliquent les dirigeantes. Des réunions ont lieu régulièrement avec les salariés et aboutissent aussi bien à la recherche de nouvelles filières bio, à la mise en en place du tri des déchets qu’à la diminution du plastique d’emballage. Autre aspect de cette démarche, la construction de l’extension a fait l’objet d’une réflexion pour faire entrer de la lumière naturelle dans le futur atelier ou encore installer des panneaux photovoltaïques sur le toit.

En 2019, Biobleud, labelisée Bio entreprise durable en juillet 2018, compte s’appuyer sur ce qui a fait son succès jusque-là. De nouvelles recettes dans les gammes sans gluten et céréales vont être lancées, avec notamment une pâte à pizza sans gluten.

Emmanuelle Jungblut et Jenovefa Talabardon, codirigeantes de Biobleud dans le Finistère
Emmanuelle Jungblut et Jenovefa Talabardon, codirigeantes de la PME finistérienne Biobleud, agrandissent leur atelier pour commercialiser un nouveau produit par an. — Photo : © Isabelle Jaffré