Quimper

Tourisme

Avec le Chapeau Rouge, la ville dans le grand bain du tourisme d'affaires

Par Ronan Le Coz, le 02 décembre 2016

À Quimper, l'ancienne salle du Chapeau Rouge fait peau neuve et devient un centre de congrès après un investissement de 9 millions d'euros. L'objectif est de positionner Quimper sur le marché du tourisme d'affaires. L'ouverture est prévue pour le 19 janvier.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Cinq salles de commissions, dotées de jauges de 20 à 150 personnes, une salle plénière de 400 places, un bâtiment équipé de la fibre haut débit et surtout des services à la carte : le futur centre de congrès du Chapeau Rouge à Quimper veut se faire une place sur le marché très concurrentiel du tourisme d'affaire.

9 millions d'euros d'investissement

Pour l'instant les fils électriques sont encore visibles et le parquet reste à faire mais les travaux vont bon train... En effet, l'ouverture de l'équipement, géré par la société d'économie mixte Quimper événements, est prévue pour le début d'année. Trois ans de travaux et neuf millions d'euros hors taxes ont été nécessaires pour donner une seconde vie aux 2.000 m² du bâtiment. Le Chapeau Rouge proposera avant tout des services à la carte.

« Chaque salle sera préconfigurée en fonction classe ou conférence, suivant la demande. Les écrans permettront d'afficher le nom, le logo de l'entreprise... Aujourd'hui le contact physique des congrès demeure mais les clients demandent des services de plus en plus connectés », explique David Puget, le directeur de Quimper événements. Ainsi, toutes les salles seront équipées de son, de vidéo, et le bâtiment sera interconnecté. « Ce qui veut dire qu'on pourra envoyer un flux vidéo ou du son d'une salle à une autre », ajoute David Puget.

« Si dans la salle plénière il y a une captation, on pourra la diffuser en simultané dans une autre salle. De la même manière, il sera possible de faire des vidéos conférences ». S'ajouteront à cette offre high-tech des prestations sur-mesure, comme la gestion centralisée des réservations hôtelières ou la mise en place de programmes d'animations spécifiques. Et puis il y aura les à-côtés : la terrasse extérieure végétalisée au niveau intermédiaire en est un exemple, tout comme l'espace Frugy au troisième et dernier étage.

Une salle de 280 m², équipée de tables et chaises avec un office traiteur dédié, et qui permettra d'accueillir jusqu'à 400 personnes en format cocktails. Outre la vue imprenable sur les toits de Quimper, la salle pourra être privatisée et l'ascenseur panoramique bloqué afin qu'il ne desserve que cet étage... « Cette zone sera plutôt utilisée pour créer un espace « lounge » où les organisateurs d'événements pourront faire venir leurs partenaires », note David Puget.

120 événements à l'année

Quimper événements attend beaucoup de cet équipement. À l'échelle de la ville, il va s'articuler avec le parc des expositions, lui aussi géré par la société d'économie mixte. L'objectif affiché est d'accueillir 120 événements à l'année à l'horizon 2020. Un pari ambitieux. « Le Chapeau Rouge contribuera à l'attractivité du territoire, c'est évident. On espère avoir là une offre vraiment singulière et surtout de charme ! » confie Claire Levry-Gérard, vice-présidente de Quimper communauté, en charge notamment du tourisme. L'atout principal de cet équipement sera clairement sa situation, en plein centre-ville.

« Les organisateurs d'événements cherchent aujourd'hui des lieux de caractère, entièrement accessibles à pieds ! » constate David Puget. « Notre gisement de clientèle, c'est le grand arc ouest entre Nantes, Rennes et Saint-Malo. Le potentiel sur deux ou trois ans se situe avant tout au niveau interrégional ». Un premier séminaire s'y tiendra en janvier sur le thème de l'impact de la ligne à grande vitesse sur le développement de la Cornouaille. L'inauguration officielle, elle, est prévue pour le 28 janvier. Elle sera suivie d'un week-end de portes ouvertes.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition