Brest

Informatique

Asten a investi 3 millions d'euros dans ses datacenters

Par Isabelle Jaffré, le 15 mai 2018

Asten, le groupe de services numériques du Relecq-Kerhuon (Finistère), vient d'investir trois millions d'euros pour améliorer la sécurité et renforcer leurs capacités de ses deux datacenters . L'entreprise recrute également une quinzaine de salariés.

Asten a augmenté les capacités de ses deux datacenters, passant de 3200 à 10000 machines virtuelles. — Photo : © Simon Cohen

Le groupe Asten, entreprise de services numériques du Relecq-Kerhuon (Finistère), vient d’investir trois millions d’euros dans ses deux datacenters. Objectifs : leur sécurisation, physique comme numérique, et le renforcement de leur capacité. L’investissement s’accompagne d’un plan de recrutement, en cours, d'une quinzaine de personnes à Brest mais aussi pour ses bureaux de Rennes et Nantes.

Jean-Christophe Cagnard, président d'Asten. - Photo : © Isabelle Jaffré - Le Journal des entreprises

« Notre métier passe désormais par des investissements de type industriel, note Jean-Christophe Cagnard, président d’Asten. Nous sommes passés à de véritables prestations de services industrielles. »

Cybersécurité et sécurité physique

La transformation numérique oblige les entreprises à renforcer leur sécurité informatique, notamment face aux risques d’intrusion. « Le parc applicatif (l’ensemble des logiciels, NDLR) évolue et les règles de sécurité des éditeurs se renforcent. Il faut que la sécurité de nos datacenters suive », explique le dirigeant. Pour cela, Asten a choisi de s’équiper d'un logiciel capable de détecter les anomalies, les menaces sophistiquées et de filtrer les faux positifs.

Côté sécurité physique, la surveillance des bâtiments des deux datacenters de Gouesnou et du Relecq-Kerhuon va être renforcée. « Pour des raisons évidentes, on ne donne pas le détail », sourit Jean-Christophe Cagnard. Des travaux sur le datacenter principal de 560 m² lui permettent de répondre aux nouvelles recommandations de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information.

Développement dans le grand Ouest

L’investissement a aussi permis d’augmenter les capacités d’hébergement d’Asten, passant de 3 200 à 10 000 machines virtuelles. L’entreprise souhaite ainsi conquérir de nouveaux marchés. Elle compte à l’heure actuelle 300 clients actifs. « Nous sommes déjà présents en Bretagne, bien sûr. Mais nos plus gros clients sont en région parisienne. Et nous avons désormais de grands groupes qui nous font confiance. Nous sommes sur un marché où la géographie ne joue pas du tout. Pour nos clients, peu importe que nos datacenters soient ici ou ailleurs », explique Jean-Christophe Cagnard.

Depuis la pointe de la Bretagne, le groupe Asten s'intéresse donc désormais à une clientèle qui va au-delà des PME locales. Grâce à ses nouvelles capacités et à la sécurité renforcée, Asten vise un développement sur le grand Ouest « avec comme cibles les PME mais aussi les ETI et les grands groupes », précise le patron.

« Nous sommes l’une des rares entreprises ici à faire tout, de l’hébergement avec des datacenters dont nous sommes propriétaires à l’infogérance », poursuit-il. Asten, créée en 1995, a construit son premier datacenter dès 2008 : « le premier de l’Ouest breton ». En 2017, le groupe a passé la barre des 100 salariés et réalisé un chiffre d’affaires de 8,9 millions d’euros avec ses trois filiales : Asten (big data et développement d'applications web et mobiles), Asten NSI (infogérance, hébergement et cybersécurité) et Asten Retail (éditeur pour la GMS).

Asten a augmenté les capacités de ses deux datacenters, passant de 3200 à 10000 machines virtuelles. — Photo : © Simon Cohen

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture