Finistère

Textile

Armor-Lux gagne du terrain à Quimper

Par Emmanuelle Genoud, le 29 août 2018

Le groupe textile Armor-Lux vient de lancer une opération d’extension de ses bureaux et de son magasin à Quimper, pour un budget de 3 M€. Les évolutions de l’entreprise, notamment vers le vêtement professionnel et la diversification en boutique, expliquent ce choix.

Les dirigeants d'Armor-Lux ont lancé mi-juillet 2018 l'extension des bureaux et du magasin de l'entreprise à Quimper. Un investissement de 3 millions d'euros.
Les dirigeants d'Armor-Lux ont lancé mi-juillet 2018 l'extension des bureaux et du magasin de l'entreprise à Quimper. Un investissement de 3 millions d'euros. — Photo : © Jean-Michel Malgorn

Armor-Lux s’étend encore. Mi-juillet, Jean-Guy Le Floch et Michel Guéguen, respectivement président et directeur général du groupe de textile, lançaient les travaux d’agrandissement du site de la zone de Kerdroniou, à Quimper. Une opération comprenant deux volets : l’extension des bureaux de 600 m2, et celle du magasin, de la même surface, pour atteindre 2 200 m2, soit le double de l’existant. L’investissement total s’élève à 3 M€.

Des vêtements professionnels

« Nos bureaux datent de 2004, explique Jean-Guy Le Floch. Depuis, nous avons évolué, avec notamment beaucoup de contrats pour des vêtements professionnels, comme Leroy Merlin - le dernier en date. Cela va nécessiter le recrutement de cadres supérieurs. Nous prévoyons l’embauche de dix à quinze personnes de plus cette année, pour faire face au développement ». Armor-Lux emploie 560 équivalents temps plein, avec des effectifs qui peuvent varier entre 550 et 580 salariés selon les périodes.

Depuis plusieurs années, l’entreprise finistérienne s’est en effet développée autour de collections d’habits professionnels, venant compléter la vente et de la distribution de sa marque. « La marque Armor-Lux est liée aux aléas, notamment climatiques comme en ce moment où il fait chaud, et les collections ont une durée de vie plus courte. Les vêtements professionnels représentent des contrats longs, entre quatre et huit ans. Les deux activités sont complémentaires et nous permettent une belle visibilité pour les dix années à venir », se félicite le dirigeant.

Armor-Lux affiche aujourd’hui un chiffre d’affaires de 96 M€, dont 10 % à l’export. Quant au développement de ce fleuron de l’industrie textile, il se traduit également en chiffres, avec une progression de 5 à 6 % du chiffre d’affaires par an.

Épicerie fine et toiles d’artistes locaux

Les 600 m2 ajoutés à la surface existante répond à un besoin, l’agrandissement de la surface de vente des collections Armor-Lux, et notamment de la gamme enfant « qui n’est pas assez représentée actuellement par manque de place ». Les collections Bermudes et Karting disposeront également de plus d’espace d’essayage. L’espace dédié aux produits régionaux sera agrandi. Quant à la collection linge de maison, lancée depuis peu, elle aura son rayon dédié.

Mais la grande nouveauté annoncée par Jean-Guy Le Floch est de consacrer la façade ouest du magasin à l’exposition de tableaux d’artistes, dont l’entreprise a fait l’acquisition. « Nous avons actuellement une cinquantaine de toiles de maîtres locaux comme Fañch Moal ou René Quéré. Cette extension nous permettra de montrer au grand public nos collections, aujourd’hui réservées aux salariés. » La maîtrise d’œuvre a été confiée à la société Legendre, basée à Rennes, et la construction à Eurovia Bretagne. La fin des travaux d’extension des bureaux et du magasin est prévue pour fin mai 2019.

Les dirigeants d'Armor-Lux ont lancé mi-juillet 2018 l'extension des bureaux et du magasin de l'entreprise à Quimper. Un investissement de 3 millions d'euros.
Les dirigeants d'Armor-Lux ont lancé mi-juillet 2018 l'extension des bureaux et du magasin de l'entreprise à Quimper. Un investissement de 3 millions d'euros. — Photo : © Jean-Michel Malgorn

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.