Banque

Après près de dix ans de conflit, Arkéa et la Confédération Nationale du Crédit Mutuel entrent en négociation

Par Isabelle Jaffré, le 04 janvier 2023

Le groupe bancaire breton Crédit Mutuel Arkéa et sa tutelle, la Confédération Nationale du Crédit Mutuel, annoncent entrer en négociation pour trouver une “alternative” au projet d’indépendance d'Arkéa. Un dialogue relancé après une dizaine d’années de conflit et de velléités de départ du groupe breton.

Le siège du groupe bancaire Crédit Mutuel Arkéa se trouve à Brest.
Le siège du groupe bancaire Crédit Mutuel Arkéa se trouve à Brest. — Photo : Pierre Gicquel

Est-ce le début de la fin d’un long feuilleton ? Le groupe bancaire breton Crédit Mutuel Arkéa (11 000 salariés, 2,5 Md€ de produit net banque-assurance) et sa tutelle la Confédération Nationale du Crédit Mutuel (CNCM), qui siège à Paris, annoncent s'être entendues sur le cadre et la méthode pour conduire un processus de négociation. Le groupe Arkéa, qui regroupe la fédération bretonne (Crédit Mutuel de Bretagne) et girondine (Crédit Mutuel du Sud-Ouest), et la CNCM présidée par Nicolas Théry, également président de la fédération Centre Est Europe à Strasbourg, étaient en conflit depuis une dizaine d’années à propos de la volonté d’indépendance d'Arkéa.

“L’ambition est de préserver la cohésion du groupe et de renforcer l’autonomie de ses membres, en recherchant ainsi une alternative au projet de désaffiliation porté jusqu’ici par les dirigeants du Crédit Mutuel Arkéa, dont le mandat pourrait évoluer en fonction des discussions”, indique un communiqué commun. Les travaux doivent aboutir à l’élaboration de propositions, définies entre élus et administrateurs au sein d’une instance dédiée. “À l’issue de ces différentes phases, les décisions finales appartiendront aux organes sociaux des différentes composantes du Crédit Mutuel”, prévient la CNCM.

Batailles juridique et médiatique

La Confédération nationale regroupe 19 fédérations du groupe (18 fédérations régionales et une fédération à vocation nationale, le Crédit Mutuel Agricole et Rural) et emploie 250 salariés. Ces dernières années de conflit entre Arkéa et la CNCM ont été émaillées par une bataille juridique, mais aussi par quelques coups d’éclat comme le départ de la fédération du Massif Central d'Arkéa vers le CM11-CIC en juillet 2017.

De son côté, le Crédit Mutuel Arkéa, en plus de mener une bataille juridique devant les tribunaux et réglementaires en faisant voter son projet d’indépendance par ses administrateurs, organisait aussi une riposte médiatique. En 2018, deux manifestations de salariés avaient notamment eu lieu à Brest et Paris en faveur de l’autonomie du groupe.

Cette nouvelle étape de négociations est peut-être l’amorce d’une sortie par le haut du conflit. Elle est aussi la patte de la nouvelle direction d'Arkéa, qui entend apaiser les tensions. En 2020, le directeur général Ronan Le Moal avait laissé sa place à Hélène Bernicot, directrice générale, et Anne Le Goff, directrice générale déléguée. L'année suivante, Julien Carmona avait pris la présidence du groupe à la suite de Jean-Pierre Denis.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition