Finistère

Services

Après la bière connectée, NDMAC élargit son offre

Par Jean-Marc Le Droff, le 29 octobre 2019

Après avoir développé son concept de tireuse à bière connectée permettant notamment au consommateur de se servir lui-même et d'obtenir des informations sur la bière qu'il déguste, Jean-François Istin, le fondateur de NDMAC Systems élargit son offre au-delà des seules bières artisanales, et exploite désormais sa technologie dans de vastes bars, sous l'enseigne "La Baleine Déshydratée".
 

Jean-François Istin, qui a créé NDMAC Systems en 2013, exploite désormais son concept de fontaines connectées dans ses propres établissements.
Jean-François Istin, qui a créé NDMAC Systems en 2013, exploite désormais son concept de fontaines connectées dans ses propres établissements. — Photo : © Jean-Marc Le Droff / Le Journal des entreprises

« Notre technologie est innovante sous plusieurs aspects », sourit Jean-François Istin. « Les fûts que nous avons développés sont recyclables et permettent de conserver la bière artisanale pendant un mois après leur ouverture, contre seulement trois ou quatre jours pour un fût traditionnel, et ainsi de pouvoir proposer une gamme plus vaste aux consommateurs ». L’idée a germé dans la tête de l’ancien patron de la brasserie Britt dès 2007, avant de se concrétiser en 2013, à Quimper, avec la création de NDMAC Sytems. « Ces fûts longue conservation contiennent également des données qui sont lues automatiquement par nos tireuses à bière connectées. Ces dernières permettent au consommateur de se servir lui-même, - via une carte prépayée ou un bracelet RFID -, des bières qu’il peut déguster au centilitre. Cela lui permet aussi d’avoir des informations sur la bière qu’il consomme : ingrédients, brasseur, etc. ».

Une technologie « adaptée à de grands lieux »

Après Saint-Nazaire l'année dernière, Jean-François Istin vient d'ouvrir un deuxième établissement cet été à Quimper, toujours sous l'enseigne « La baleine déshydratée ».
Après Saint-Nazaire l'année dernière, Jean-François Istin vient d'ouvrir un deuxième établissement cet été à Quimper, toujours sous l'enseigne « La baleine déshydratée ». - Photo : © Jean-Marc Le Droff / Le Journal des entreprises

Cette innovation a valu de nombreux prix à Jean-François Istin, dont, récemment, le Pass French Tech. Il a d’ailleurs fait le pari de l’exploiter lui-même après avoir investi près d’1,5 million d’euros en R & D. « Nous avons commencé par tester notre technologie dans de petits lieux, comme à Brest avec la Maison Bleue ou à Quimper avec la Maison Jaune. Mais au fil du temps, on s’est rendu compte qu’elle était bien plus adaptée pour de grands lieux. Nous avons donc ouvert un premier bar de 300 m² à Saint-Nazaire (14 salariés, 2 M€ de CA) en juillet 2018. Puis un second à Quimper cet été, dans les anciens bâtiments administratifs de la faïencerie Henriot où nous avons installé notre propre brasserie. Nous avons également un projet d’ouverture en cours au cœur de la Cité de la Voile, à Lorient, et nous cherchons actuellement un emplacement pour nous implanter à Brest », confie le dirigeant. Il exploite ces bars connectés sous l'enseigne « La baleine déshydratée », un concept qu’il aimerait développer en franchise.

Levée de fonds cet été

« Outre la bière, nos fontaines connectées peuvent désormais également servir des sodas, du vin, etc. Nous sommes par ailleurs en train d’ajouter des couches technologiques pour développer de nouveaux usages pour les consommateurs et renforcer les liens avec les brasseurs afin de leur permettre, par exemple, de suivre l’état des stocks en temps réel », détaille Jean-François Istin qui propose 450 boissons différentes et revendique plus de 78 000 clients enregistrés. Après une levée de fonds de 500 K€ finalisée mi-octobre, le dirigeant songe à une introduction en Bourse d’ici deux ou trois ans. Six ans après le début de l’aventure, NDMAC Systems et Back, - la société qui exploite la marque « La baleine déshydratée » -, emploie une quarantaine de salariés pour un chiffre d’affaires consolidé qui devrait approcher les trois millions d’euros fin 2019.

Jean-François Istin, qui a créé NDMAC Systems en 2013, exploite désormais son concept de fontaines connectées dans ses propres établissements.
Jean-François Istin, qui a créé NDMAC Systems en 2013, exploite désormais son concept de fontaines connectées dans ses propres établissements. — Photo : © Jean-Marc Le Droff / Le Journal des entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.