Finistère

Agroalimentaire

Après 10 ans de croissance, Laïta table sur la diversification

Par Isabelle Jaffré, le 18 novembre 2021

Fabien Russias, nouveau directeur général de Laïta depuis cet été, arrive dans une phase nouvelle pour la filiale laitière d’Even. Après 10 ans de croissance forte, l’heure est aujourd’hui à la diversification des produits pour l’entreprise de la marque Paysan Breton.

La nouvelle ligne de protéine laitière de Laïta Nutrition à Ploudaniel (Finistère) a permis à l’entreprise de proposer différentes tailles de flacons.
La nouvelle ligne de protéine laitière de Laïta Nutrition à Ploudaniel (Finistère) a permis à l’entreprise de proposer différentes tailles de flacons. — Photo : Emmanuel Pain / Laïta

Une nouvelle ère s’ouvre pour Laïta. Suite à sa nomination fin 2020 à la tête du groupe agroalimentaire Even, Christian Griner a porté quelques mois la double casquette de directeur général d’Even (6 150 salariés 2,1 Md€ de CA) et de sa filiale laitière Laïta (3 020 salariés, 1,4 Md€ de CA). En juillet dernier, le conseil d’administration a nommé son successeur à la direction de Laïta.

Un fidèle du groupe laitier breton

Il s’agit de Fabien Russias, 44 ans, qui est un fidèle du groupe laitier breton. Diplômé de l’Institut National Agronomique de Paris Grignon en 1997 et de l’École Nationale de Génie Rural en 2001, il a intégré Even en 2003. Il est devenu membre du comité de direction de Laïta en 2009, au sein duquel il a assuré la direction de la logistique, des achats et du commerce des ingrédients laitiers, jusqu’à sa récente nomination à la direction générale. "Cela fait douze ans que nous travaillons ensemble. Cela simplifie les choses", a rappelé Christian Griner. "C’est une grande satisfaction personnelle mais aussi une grande responsabilité vis-à-vis de l’entreprise et de ses équipes, salariés comme adhérents", ajoute Fabien Russias.

Né en 2009 du regroupement des activités laitières d’Even, de Terrena et d’Eureden, Laïta transforme actuellement le lait de 2 660 exploitations du grand Ouest et pèse 1,5 milliard de litres de lait. En 10 ans, sa collecte a enregistré une croissance de près de 20 % grâce à la fin des quotas laitiers. "Après des années de croissance et d’investissements - 500 millions d’euros au total sur 10 ans -, nous sommes désormais dans une phase où nous allons davantage développer notre mix produits avec notre marque Paysan Breton et en MDD. Nous regardons aussi les opportunités d’ouverture", indique le nouveau DG de Laïta. Celui-ci rappelle qu’en 2021, l’entreprise a réalisé sa première croissance externe avec le rachat de la fromagerie anglaise Marathon Food.

Nouvelle ligne high-tech

Laïta mise également sur la valorisation du lait avec une nouvelle ligne high-tech de protéine laitière pour sa filiale Laïta Nutrition à Ploudaniel (Finistère). La nouvelle ligne de production de flacons de nutrition infantile et clinique a été lancée en 2020 dans le cadre d’un investissement d’une vingtaine de millions d’euros. D’une capacité de 30 millions d’unités de flacons, elle tourne aujourd’hui à 20 % de cette capacité avec 60 salariés en trois-huit. "Sur ce type de marché, avec des grands comptes du monde entier, les négociations sont longues, environ deux ans. Il est tout à fait normal d’envisager une saturation de l’outil à plus long terme, d’ici 10 ans ou plus", explique Fabien Russias.

L’enjeu dans les mois à venir pour Laïta, comme pour sa maison mère Even, réside dans les futures négociations avec la GMS sur les prix. "Le tarif de tous nos intrants augmente : le lait, mais aussi l’énergie, les emballages, etc. La hausse est de l’ordre de 10 %. Mais est-ce acceptable pour le marché de répercuter cette hausse telle quelle ?", s’interroge Christian Griner, le DG d’Even.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail