Amzair : Bientôt une levée de fonds pour booster les pompes à chaleur

Par Isabelle Jaffré, le 01 avril 2011

Amzair, spécialiste des pompes à chaleur, a beaucoup investi en recherche et développement ces dernières années, avec la volonté de devenir leader sur le marché des maisons individuelles grâce aux exigences de la norme BBC.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Objectif 2015. Amzair, fabricant brestois de pompes à chaleur ne manque pas d'ambition. Dans quatre ans, l'entreprise vise le top 20 des entreprises finistériennes avec 40 à 45millions de chiffre d'affaires, 25.000 pompes à chaleur par an, 20 à 30% de parts de marché. Aujourd'hui, la société est tout juste à l'équilibre avec un chiffre d'affaire de 6M€, amputé d'environ 50% par rapport à 2006-2007 à cause de la crise. «Cela a suivi le marché des pompes à chaleur, qui a souffert», indique le Président, André Mauguen.




1,5M€ investi en R & D

Pour rebondir et monter en puissance, Amzair et ses actionnaires (Demeter Partners, fonds spécialisé dans les éco-indsutries, 62%, et le fonds FCID de la caisse des dépôts, 27%) comptent mettre les moyens. Une levée de fonds de 1,5 à 2,5M€ aura lieu fin mars ou début avril. Un tour de table et un appel à des fonds extérieurs. Le business plan s'appuie sur une stratégie orientée vers la norme BBC. Depuis 2009, Amzair a dépensé plus d'1,5M€ en recherche et développement. L'aboutissement est une pompe à chaleur monobloc intérieure et intégrée au bâti. «Au contraire de nos concurrents, asiatiques, qui font des pompes bi-blocs, explique André Mauguen. La nôtre passe presque inaperçue, juste une grille dans la façade.» Trois brevets ont déjà été déposés, un quatrième est en cours.




Phase de commercialisation

Dans l'atelier d'Amzair, l'heure est pour l'instant à la préparation des lignes. On n'y produit pas encore en masse. «Pour la simple raison que notre pompe est destinée aux maisons BBC et qu'il y en a assez peu aujourd'hui. Mais en 2013, toutes les nouvelles maisons devront être aux normes. Donc le nombre de constructions va augmenter. 10.000 en 2011, 20.000 en 2012,etc.», détaille le président. En attendant, c'est l'équipe commerciale d'Amzair qui est donc au travail. La firme a opté pour des partenariats avec les grands constructeurs de maisons individuelles. «C'est l'avantage d'avoir un produit intégré au bâti. Les constructeurs nous référencent sur leurs fiches produits. Nous avons déjà passé des contrats avec des constructeurs un peu partout en France et nous discutons avec d'autres.Un gros travail en amont. Une fois le feu vert obtenu, il faudra produire en très grande série.» Amzair se charge de la fabrication mais aussi du contrat d'entretien. «Nous voulons contrôler la qualité.» Seule l'installation n'est pas prise en charge, mais effectuée par les artisans des constructeurs.




Site à Guipavas

Amzair possède deux sites, dans la zone de Kergaradec, l'un pour les grandes séries, l'autre pour les petites, plutôt orientées vers le marché de la rénovation, plus diffus. Amzair a depuis longtemps abandonné Ploudalmézeau, où la société est née d'une dissociation. En 1988, l'entreprise VIB, créée par Georges Villier, fabrique des hottes, grilles, gaines, etc. Mais aussi des pompes à chaleur sous la marque Amzair. Reprise par ses directeurs, dont André Mauguen, VIB est scindée en deux, devant l'essor de l'activité pompe à chaleur à la fin des années 2000. Les deux sociétés, VIB et Amzair sont réunies au sein d'une holding, Arion, dirigée par André Mauguen. C'est aussi depuis cette époque que le dirigeant recherche un site plus grand pour Amzair. «Nous avons finalement trouvé un site à Guipavas, proche de l'aéroport.» Un investissement de 4 à 6M€ selon les choix qui seront faits sur l'espace et le bâti. Un changement qui amènera aussi des embauches. «Petit à petit, selon l'évolution de la commercialisation». L'objectif est d'être à 90 ou 120 salariés en 2015. «Avec de l'intérim», précise le président. Ce nouvel espace va aussi permettre cette montée en puissance. Sur le marché français, André Mauguen estime que la société peut atteindre 20% de parts de marché sur les nouvelles constructions équipées en électrique. «Soit 60% des maisons neuves, contre 40% pour le gaz», note-t-il. Et même si le marché principal d'Amzair reste la France, son président pense également à des développements à l'étranger et à s'attaquer à d'autres marchés. «Les Anglais se met au BBC, même si cela concerne plus la rénovation. D'ici à juin2011, il y aura des aides. Nous allons y aller.» La Suisse et l'Espagne sont aussi dans la ligne de mire.

Amzair







(Gouesnou)


Président: André Mauguen Chiffre d'affaires: 6M€ Salariés: 26 02 98 38 42 50

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises