Finistère

Plasturgie

Actuaplast joue sa diversification

Par Isabelle Jaffré, le 14 janvier 2020

L’entreprise de plasturgie Actuaplast fabrique majoritairement des pièces pour l’automobile. Cherchant à se diversifier, elle est tombée sur une opportunité à des années lumière de sa spécialiste : les jouets en plastiques recyclés.

Ronan Perennou, PDG d'Actuaplast, avec le jouet fabriqué en plastique recyclé dans son usine.
Ronan Perennou, PDG d'Actuaplast, avec le jouet fabriqué en plastique recyclé dans son usine. — Photo : © Isabelle Jaffré

Spécialiste de la fabrication de pièces plastiques pour l’automobile, Actuaplast (150 salariés, 17 M€ de chiffre d'affaires) à La Forêt-Fouesnant voulait se diversifier sans savoir vers quel marché se tourner. « L’automobile représente 75 % de notre chiffre d’affaires, c’est beaucoup. Nous faisons aussi des pièces pour l’aéronautique, l’armement. Cela fait déjà plusieurs années que je veux diversifier sans réellement y parvenir », explique Ronan Perennou, le dirigeant, qui a fondé l’entreprise près de Quimper en 2001. Pas facile en effet, de quitter un secteur qu’il connaît bien et qui a fait grandir son entreprise durant toutes ces années. Fin 2015, le Dieselgate change la donne. Ce scandale entraîne alors une chute des ventes des voitures diesel. Or, Actuaplast travaille beaucoup pour ces modèles. « Nous avons été touchés alors que nous n’y sommes pour rien, regrette Ronan Perennou. Nous avions des croissances importantes à deux chiffres il y a encore quatre ans. Ce n’est plus vraiment le cas aujourd’hui », indique le PDG. Mais l’entreprise travaille aussi sur des marchés porteurs comme les voitures hybrides ou à hydrogène, ce qui lui a permis de préserver son chiffre d’affaires, qui a même connu une hausse de 11 % entre 2018 et 2019, passant de 15,3 M€ à 17 M€. Une croissance qui ferait bien des envieux. « Mais on était habitué à mieux », se désole Ronan Perennou.

Un jouet pour Noël

Conscient de sa grande dépendance au marché automobile, le dirigeant cherche donc de nouveaux axes de développement pour faire baisser le pourcentage de l’automobile dans son activité. C’est finalement la diversification qui est venue à Actuaplast, presque par hasard. « En juin 2019, des Nantais de Toygether (créateurs des jouets les Mini Mondes) sont venus nous voir. Ils voulaient savoir si nous étions capables de sortir, avant Noël, un jouet en plastique recyclé. » Un vrai défi que les équipes d’Actuaplast acceptent tout de suite. « Ça a mis du « peps » dans l’atelier ! », sourit le PDG. En effet, habitués à fabriquer des pièces noires très techniques, les salariés ont pu travailler sur un modèle de camion et de personnages colorés pour les enfants. Le jouet responsable, fabriqué en France à partir de plastiques recyclés et compostable industriellement, est sorti à temps pour Noël. Pari gagné donc. Reste à transformer l’essai pour Mini Mondes comme pour Actuaplast. Cette expérience a, en tout cas, déjà ouvert la voie à d’autres projets. « Nous avons été contactés par d’autres fabricants de jouets. Nous sommes en discussion actuellement. »

Agrandissement

En attendant, Ronan Perennou ne compte pas rester les bras croisés. « J’estime qu’il est plus risqué de ne pas investir », explique-t-il. Il prévoit ainsi pour 2020 une extension de son site de La Forêt-Fouesnant. Un investissement d’environ 1,5 M€. « J’ai la réserve foncière, un accord de principe de la communauté de commune. Il faut que je me décide. Mais de toute façon nous avons besoin de place, ne serait-ce que pour le stockage de nos pièces. » À plus long terme, il a même un projet d’agrandissement à 4,5 M€ dans les cartons. « On va le faire par tranche », annonce-t-il, prudent.

Ronan Perennou, PDG d'Actuaplast, avec le jouet fabriqué en plastique recyclé dans son usine.
Ronan Perennou, PDG d'Actuaplast, avec le jouet fabriqué en plastique recyclé dans son usine. — Photo : © Isabelle Jaffré

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.