Brest

Sport

85 millions d'euros pour le futur stade de Brest espéré en 2026

Par Isabelle Jaffré, le 30 mars 2022

La nouvelle version du projet du futur stade du Stade Brestois 29 a été dévoilée fin mars. Une livraison est espérée en 2026 pour la nouvelle enceinte au design de navire, située au Froutven à Guipavas. L’investissement est de 85 millions d’euros, porté par une société de projet au capital en majorité privé, mais aussi public.

Le nouveau projet de stade de Brest n'aura de nom qu'après qu’un partenaire "naming" aura été trouvé.
Le nouveau projet de stade de Brest n'aura de nom qu'après qu’un partenaire "naming" aura été trouvé. — Photo : François de La Serre

Le projet du nouveau stade à Brest a été présenté fin mars par les coprésidents du Stade Brestois 29 (SB29, 124 salariés, 33 M€ de budget), Gérard et Denis Le Saint, également dirigeants du Réseau Le Saint, et par François Cuillandre, président de Brest Métropole. Installée au Froutven, à Guipavas, sur un terrain de 18 hectares, la nouvelle enceinte se veut "un bateau au milieu de son océan de verdure", aux couleurs rouge et blanc du SB29. Parmi les aménagement : le passage à 18 % de la surface imperméabilisé - contre 65 % sur le précédent projet - afin de mieux préserver les zones humides et le bocage du site.

85 millions d'euros d’investissement

Annoncé depuis quatre ans, le projet a évolué en raison du contexte économique, notamment. La nouvelle version représente un investissement de 85 millions d’euros pour un stade de 15 000 places et de 33 350 m² de surface. "C’est un projet raisonné, dimensionné pour un projet en Ligue 1 et Ligue 2", explique Denis Le Saint. "C’est un projet de territoire, poursuit Gérard Le Saint. Notre objectif est de conserver l’ambiance qui caractérise les matchs à domicile, de faire venir les familles, que l’on se sente bien dans ce chaudron."

Une tribune VIP de 7 000 places est prévue au Sud.
Une tribune VIP de 7 000 places est prévue au Sud. - Photo : François de La Serre

Le financement n’est pas entièrement bouclé mais il sera majoritairement privé, porté par une société de projet. Le terrain restera la propriété de la métropole brestoise, qui deviendra propriétaire du stade à l’issue du bail. Les revenus du futur stade viendront du loyer du SB29, mais aussi des autres activités prévues comme la restauration, les loisirs (tyroliennes, accro-mâts, escape game, e-sport, etc.). Un partenaire titre (ou naming) est également prévu. "Nous espérons avoir un nom d’ici un an ou deux, estime Denis Le Saint. C’est dans cette perspective que nous n’avons pas donné de nom au projet, pour permettre au futur partenaire de choisir."

Davantage de loges partenaires

Les entreprises partenaires auront leur rôle à jouer dans le futur stade. Si 10 800 places sur 15 000 sont réservées au grand public, une tribune VIP de 7 000 places vise à développer les offres partenaires. "Il y aura davantage de loges, plus grandes qu’actuellement. Aujourd’hui, nous avons 600 partenaires et une liste d’attente pour certaines prestations. Nous avons 97 % de remplissage chez les VIP", rappelle le directeur commercial, Guillaume Gélébart.

Le SB29 veut donc séduire plus d’entreprises, mais aussi offrir aux fidèles des prestations haut de gamme avec 12 salons VIP mais surtout 34 loges pour un total de 700 places. Les entreprises pourront louer leur loge (45 m²) pour les matchs, mais aussi à l’année pour des bureaux. Toutes se transforment également en espace nuit.

Le permis de construire est espéré en 2023 pour un début des travaux en 2024 et une livraison en 2026. "Nous avons besoin de cet outil", rappelle Denis Le Saint. Le stade actuel, Francis Le Blé, situé en centre-ville, dispose en effet d’un grand nombre de dérogations pour être utilisé en Ligue 1. "Des dérogations que nous obtenons parce qu’il y a ce nouveau projet", insiste Pascal Robert, directeur général du SB29.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition