Brest

Sport

70 millions d'euros pour un nouveau stade à Brest

Par Isabelle Jaffré, le 09 avril 2018

Le Stade Brestois 29 va construire un nouveau stade. Financé par des fonds privés, il coûtera entre 70 et 80 millions d'euros et est prévu pour être inauguré en 2022 au plus tard.

Le futur stade, au Froutven à Guipavas, est prévu pour fin 2021 ou début 2022. — Photo : François de La Serre - Architecte DPLG

Dans les travées du stade Francis-Le Blé, l’antre du Stade Brestois 29, on en parle depuis des années. Un nouveau stade pour remplacer celui inauguré au début des années 1920 et désormais situé quasiment au centre-ville de Brest. La nouvelle est tombée lors d’une conférence de presse en mars : 70 à 80 millions d’euros vont être investis pour construire ce nouveau stade. Le terrain choisi, situé en face d’Ikea dans la zone du Froutven, à Guipavas, fait 13 hectares. Un lieu stratégique, proche du tramway et accessible facilement du Sud comme du Nord Finistère.

Un « chaudron »

Imaginé par l’architecte DPLG François de la Serre, le futur stade aura une capacité de 13 000 places et sera évolutif pour monter à 15 000, soit la capacité de Francis-Le Blé actuellement. Un choix fort et réfléchi. « Le stade est un élément structurant dans la vie d’un club, insiste Denis Le Saint, président du Stade Brestois 29. Les années que nous avons passées en Ligue 1 nous ont donné une moyenne autour des 10 000 spectateurs et nous ne lançons pas un nouveau stade pour des gens qui ne viennent jamais ou juste une fois dans l’année. Nous voulons surtout que ce soit un chaudron qui nous ressemble et aux dimensions du Finistère, de la Métropole et du Grand Brest. »

Financement privé

Autre choix important : le financement privé. « Économiquement, nous avons réfléchi à un projet que se veut viable. Il est bâti sur un schéma privé, accompagné de la collectivité comme facilitatrice. L’enveloppe se situe entre 70 et 80 millions d’euros. » Car un tel projet n’est pas sans risques. Les dirigeants du Stade Brestois veulent éviter les déboires d’autres nouveaux stades comme celui de Nice, construit en partenariat public privé (PPP) pour 240 millions d’euros mais qui tourne à moins de 23 000 spectateurs en moyenne par match cette saison pour une capacité commerciale de 35 500 spectateurs. Le Stade Brestois mise aussi sur un concept de stade « à l’américaine » : moderne et connecté. « Ce ne sera pas qu’un stade mais aussi un lieu de vie, avec un bar, un restaurant, des loisirs, détaille Denis Le Saint. Nous voulons aussi que les femmes et enfants puissent venir, il doit donc être confortable et chauffé. Nous allons mettre en place quatre tribunes distinctes : populaire, grand public, VIP, familles et clubs. »

Des chambres d'hôtel

Autre une idée un peu folle à laquelle pense le président du club : une structure hôtelière de chambres donnant sur le stade et transformables en loges les soirs de match. « Avec une structure qui crée de la valeur, nous aurons davantage d’éléments pour consolider le budget du club », explique le président.
Le chantier devrait démarrer courant 2019 pour une livraison d’ici fin 2021 ou début 2022. De quoi laisser le temps de réfléchir à un avenir pour le stade Francis-Le Blé. Quant au nom du futur stade, il n’est pas encore connu : le club veut avoir recours au naming. Il pourrait donc porter le nom d’une entreprise, pourquoi pas, finistérienne.

Le futur stade, au Froutven à Guipavas, est prévu pour fin 2021 ou début 2022. — Photo : François de La Serre - Architecte DPLG

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture