En bref

  • Côtes-d'Armor

    Politique

    Emmanuel Macron au chevet du commerce de centre-ville de Saint-Brieuc

    17 juin 2018

    Belle exposition pour le bar « Le QG » sur le port du Légué à Saint-Brieuc. Tenu par Paul et Sophie Barreto, l'établissement a été choisi pour servir à déjeuner au Président de la République, mercredi 20 juin, lors de son rapide passage en Côtes-d'Armor. Au programme : atterrissage sur l’aéroport de Trémuson en fin de matinée pour se diriger ensuite vers le Cap d’Erquy et le Cap Fréhel. De retour sur Saint-Brieuc, Emmanuel Macron échangera notamment, au cours du repas, avec une vingtaine d’élus locaux sur le dispositif Cœur de ville. Confrontée à une désertification sans commune mesure de son centre-ville, avec 216 magasins vides ou à l’abandon en 2018, la préfecture des Côtes-d’Armor fait partie des communes françaises retenues pour bénéficier d’aides de l’État.

    Sur le même sujet

  • Bretagne

    Agroalimentaire

    Bridor a 30 ans et le vent en poupe

    15 juin 2018

    En présence de Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères et ami du PDG Louis Le Duff, Bridor (2 500 salariés, 750 M€ de CA) a fêté ses 30 ans ce 15 juin sur son site historique de Servon-sur-Vilaine (35). Filiale du groupe Le Duff, le fabricant de pain et de viennoiseries affiche fièrement une croissance de 15 à 20 % par an et vise le milliard d’euros de CA d’ici 3 ans. L’usine de Servon-sur-Vilaine vient d’accueillir un entrepôt entièrement automatisé, avec une capacité de 19 000 palettes. Mais le site va bientôt être à saturation. Bridor envisage déjà la création d’un troisième site dans l’Ouest, d’ici 2021.

    Sur le même sujet

  • France

    Formation

    Réforme de la formation professionnelle : les salariés croient peu en la reconversion

    15 juin 2018

    Si la moitié des salariés français souhaiteraient changer d’entreprise, de métier ou de secteur d’activité, ils sont sceptiques sur les possibilités de reconversion professionnelle, selon une étude BVA pour Salesforce. Quatre salariés interrogés sur dix estiment qu'il est difficile de se reconvertir avant 45 ans et 28 % d’entre eux considèrent leur formation initiale comme obsolète. Le projet de loi sur la "liberté de choisir son avenir professionnel", qui vise à réformer la formation professionnelle, est actuellement en débat à l'Assemblée nationale.

    Sur le même sujet

  • -30% sur l'offre premium

    Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
    tous les mois

    Voir les offres d'abonnement
  • Côtes-d'Armor

    Agriculture

    Un plan de sauvergarde en perspective chez Hubbard au Foeil

    15 juin 2018

    Spécialiste mondial de la sélection de volailles de chair, Hubbard au Foeil vient d'annoncer qu'elle préparait un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) pour la fin du mois de juillet. Filiale du groupe allemand Aviagen, l'entreprise emploie 180 personnes au siège costarmoricain, complétée par des salariés sur site à Châteaubourg, Martigné-Ferchaud, au Pertre ainsi qu'à Saint-Loup d'Ordon (Yonne). Hubbard produit des poussins d'un jour pour les élevages de volailles label rouge, bio, mais aussi de qualité premium.