Côtes-d'Armor

Nautisme

Une nouvelle jeunesse pour Bord à Bord

Par Julien Uguet, le 27 novembre 2019

Le chantier naval Bord à Bord de Plestin-les-Grèves change de main. Catherine et Marc Blondeau viennent de transmettre ce spécialiste des bateau en aluminium à Loïc et Laurence Cheynet.

Laurence et Loïc Cheynet viennent de succéder à Marc et Catherine Blondeau à la tête du chantier naval Bord à Bord à Plestin-les-Grèves.
Laurence et Loïc Cheynet viennent de succéder à Marc et Catherine Blondeau à la tête du chantier naval Bord à Bord à Plestin-les-Grèves. — Photo : @DR

L’histoire se répète chez Bord à Bord. Douze ans après avoir été repris par Marc et Catherine Blondeau, le chantier naval de Plestin-les-Grèves est racheté à un jeune couple qui s'est expatrié pendant de nombreuses années aux USA et au Mexique. « On ne se connaissait et pourtant le mimétisme de nos parcours professionnels est bien réel, confirme Marc Blondeau. Pendant des années, nous avons vécu en Océanie avec Catherine dans un secteur autre que le nautisme puis, un jour, nous avons choisi de revenir en Côtes-d’Armor. Nos repreneurs ont effectué ce même chemin et c’est sûrement un argument qui a pesé dans le choix de nos successeurs parmi les différents dossiers présentés. »

Du Brésil aux USA

Laurence et Loïc Cheynet ont choisi le continent américain comme terre d’expatriation. Pendant 18 ans, ils ont bourlingué du Brésil aux USA, en passant par le Mexique, pour des grands noms de la sous-traitance automobile notamment. « Le dernier poste que j’ai occupé était à Chicago en tant que PDG de la filiale américaine de Gerflor, spécialiste des revêtements de sols, confirme Loïc Cheynet. Avec Laurence, nous avions envie de revenir en France, de reprendre une affaire en région, dotée d’un outil de production innovant et clairement tournée à l’international. »

Une histoire et une culture

Ils ont alors étudié plusieurs dossiers de reprise, partout en France, avant que celui de Bord à Bord (4 salariés, 1 million d’euros de chiffre d’affaires) leur parvienne. « On ne connaissait pas grand-chose à l’univers des chantiers navals, à part du nautisme loisirs, mais nous avons tout de suite mesuré le potentiel de Bord à Bord, ajoute Laurence Cheynet qui est, comme son mari, ingénieure mécanique. Il existe ici une histoire, une culture du travail bien fait avec de véritables passionnés. »

Des produits innovants

Emblématique entreprise dans l’univers du nautisme, Bord à Bord s’est construit une réputation à l’international grâce à son choix de ne produire qu’avec de l’aluminium sur la cible des professionnels et des marchés publics (20 %). « Nous avons conçu des bateaux extrêmement légers et flexibles, précise Marc Blondeau. Leurs applications sont nombreuses. Nos clients vont des vedettes d’intervention ou de surveillance pour la gendarmerie ou des grands groupes pétroliers à du transport de passagers dans les spots de plongée sous-marine. »

Des ambitions de croissance

Loïc et Laurent Cheynet, qui maîtrisent quatre langues (français, anglais, espagnol et portugais) entendent bien capitaliser sur ce savoir-faire pour développer des ventes réalisées à 70 % à l’international. « Nous n’avons pas de plan tracé, l’idée étant déjà de digérer cette reprise et de bien appréhender ce nouveau métier, précise Loïc Cheynet. Toutefois, on ne manque pas d’idée pour lancer de nouveaux produits, en faisant jouer nos réseaux outre-Atlantique, mais aussi pour renforcer nos positions dans nos marchés historiques que sont la Malaisie, l’Afrique, etc. »

Laurence et Loïc Cheynet viennent de succéder à Marc et Catherine Blondeau à la tête du chantier naval Bord à Bord à Plestin-les-Grèves.
Laurence et Loïc Cheynet viennent de succéder à Marc et Catherine Blondeau à la tête du chantier naval Bord à Bord à Plestin-les-Grèves. — Photo : @DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.