Lannion

Informatique

Ticatag lance un traceur pour sécuriser les vélos

Par Matthieu Leman, le 23 novembre 2021

Le spécialiste du suivi et de la traçabilité de matériel Ticatag, basé à Lannion, lance un traceur de vélo à dissimuler dans un feu arrière. L'entreprise qui conçoit les logiciels à l'intérieur des balises se relève d'une année difficile mais devrait retrouver un niveau d'activité équivalent à celui de l'avant crise sanitaire.

Yann Mac Garry a fondé Ticatag en 2017.
Yann Mac Garry a fondé Ticatag en 2017. — Photo : Matthieu Leman

Le spécialiste du suivi et de la traçabilité de matériel Ticatag lancera en décembre la commercialisation de Tibike, un traceur qui se cache astucieusement dans un feu arrière de vélo. Un équipement qui permettra aux propriétaires de vélo de retrouver leur bien en cas de vol.

La SAS de trois salariés, fondée en 2017 à Lannion par Yann Mac Garry, ancien d’Alcatel, commercialise déjà, dans le même domaine, le Tiki Tobacco Tracker à destination des buralistes. "Le traceur est introduit dans une cartouche de cigarettes et dort dans le stock. S’il y a vol, la marchandise est retrouvée", décrit l'entrepreneur costarmoricain. Un marché de niche complété par d’autres, comme celui du suivi de palettes. "Nous pouvons suivre tous les matériels sans source d’alimentation, comme des remorques ou des containers", assure le dirigeant.

Outre la surveillance des objets, notamment les engins de chantier, les applications développées par l’entreprise servent également à localiser le matériel pour des raisons d’organisation et de gestion. "La problématique est alors de connaître à tout moment où sont les remorques d’une entreprise, par exemple."

Des logiciels adaptés à différentes problématiques

Ticatag ne fabrique pas les traceurs mais la solution logicielle qui gère le volume d’information venant des balises et mises sur le cloud, via la plateforme de l’entreprise, sur laquelle le client peut consulter les données qui le concernent.

Des clients qui se déclinent à parts égales entre professionnels (dont des grands comptes comme une branche d’EDF ou Colissimo, pour laquelle la jeune société costarmoricaine gère les remorques de location) et particuliers, entre problématiques de sécurité des biens mais aussi des personnes (traceur pour les personnes âgées par exemple). Ses produits, dont les batteries ont des durées de vie de plusieurs années, sont distribués par Norauto, Feu Vert ou encore Narbonne Accessoires, pour le marché des camping-cars dont l’hivernage peut être source de stress pour les propriétaires.

Après un trou d’air en 2019, année pendant laquelle Ticatag chiffre d’affaires descendre de 500 000 euros à 300 000 euros, l’objectif 2021 est de retrouver le niveau d’avant la pandémie. Il devrait être atteint.

Yann Mac Garry a fondé Ticatag en 2017.
Yann Mac Garry a fondé Ticatag en 2017. — Photo : Matthieu Leman

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail