Côtes-d'Armor

BTP

Stéphane Pelte nommé président de la Fédération des travaux publics des Côtes-d'Armor

Par Matthieu Leman, le 07 juillet 2022

Stéphane Pelte a été nommé à la tête de la Fédération des travaux publics des Côtes-d'Armor (TP 22). Le dirigeant d’Armor Réseaux Canalisations, à Saint-Brieuc, entend alerter les décideurs sur la diminution des appels d’offres qui pourraient mettre à mal un secteur très dépendant de la commande publique.

Stéphane Pelte, nouveau président de TP 22.
Stéphane Pelte, nouveau président de TP 22. — Photo : Matthieu Leman

Stéphane Pelte a été élu en mars à la présidence de TP 22, l’émanation dans les Côtes-d’Armor de la Fédération régionale des travaux publics Bretagne. Le Costarmoricain âgé de 48 ans faisait partie des administrateurs de TP 22 depuis 2016, année où il a repris avec un autre salarié, José Pequeno, Armor Réseaux Canalisations (11,8 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021, 70 salariés), à Saint-Brieuc. Il remplace Nicolas Vaudry, parti dans une autre région, à la tête de TP 22.

Commande publique

"Le fer de lance de mon action sera de défendre nos métiers et notre profession, explique-t-il. Nos entreprises ont en moyenne un carnet de commandes de quatre mois, ce qui nous donne une petite visibilité, mais je vais rencontrer les décideurs pour leur demander de ne pas fermer les vannes de la commande publique." Une inquiétude légitime puisqu’en mai 2022, le nombre des appels d’offres était 20 % plus bas que la moyenne des années précédentes.

Le poste carburant pèse lourd

"La commande publique représente 70 % en moyenne dans notre profession, et même 90 % pour mon entreprise. Avec la hausse des matières premières et notamment du carburant, il faut expliquer aux décideurs l’état des réseaux et du patrimoine routier, et il faut que les appels d’offres reprennent sinon des entreprises seront en grande difficulté au dernier trimestre 2022 ou début 2023", argue Stéphane Pelte. Le poste carburant est notamment devenu une charge très lourde pour des entreprises aux matériels nombreux, une centaine par exemple pour Arc, du fourgon aux petits engins.

L'entrepreneur continuera ses actions auprès des jeunes dans le cadre de ses fonctions de vice-président du CFA des travaux publics de Ploërmel. Des actions auprès des collégiens, des lycéens et des femmes seront également menées. Quant à la transition écologique des TP, elle se heurte au coût et à la disponibilité des versions électriques des pelles et camions. "Nous menons déjà des actions, comme l’optimisation de nos déplacements et la gestion de nos déchets. Nous devons participer de manière active à la transition." La TP 22 regroupe 17 entreprises sur les 210 que compte le département (pour 2 150 salariés).

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition