Produit en Bretagne : Ambitions en Loire-Atlantique

Par Armelle Gegaden, le 06 mars 2015

Produit en Bretagne, le réseau d'entreprises qui exploite la marque du même nom veut renforcer sa visibilité en Loire-Atlantique.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Pour qui fait du business en Bretagne, Produit en Bretagne est un réseau qui compte. D'abord parce que ses adhérents sont de plus en plus nombreux. Ils étaient 200 il y a cinq ans. Ils sont 352 cette année. Ensuite, parce que l'association joue la carte de la solidarité entre ses membres, invités à travailler ensemble pour faire prospérer l'emploi breton. L'association tenait, en février, son assemblée générale à La Baule. « Nous sommes ici en Loire-Atlantique, nous sommes bien en Bretagne ! ». C'est ainsi que Jakez Bernard, son président a démarré l'assemblée générale dans le grand amphithéâtre du palais des congrès. Parmi les participants, des patrons de PME de l'agroalimentaire et des représentants de la grande distribution, deux secteurs à l'origine de la création de Produit en Bretagne il y a vingt-deux ans. Mais aussi de nombreuses entreprises de service qui composent aujourd'hui la majeure part des adhérents (43 %), au côté des entreprises du secteur culturel (10 %). Le réseau gère un budget de près de 1,4 million d'euros financé au tiers par les adhésions. 40 % est consacré aux actions collectives de promotion et de communication comme le célèbre logo jaune et bleu en forme de phare. En 2015, l'association va renforcer sa gouvernance en donnant plus de poids aux délégués départementaux, d'abord sous forme de test en Loire-Atlantique, un territoire où elle veut « renforcer sa visibilité », mais aussi dans les Côtes-d'Armor.




Quels critères ?

Trente-neuf entreprises de Loire-Atlantique sont aujourd'hui membres de Produit en Bretagne, parmi lesquelles le sel de Guérande, le cidre Kérisac ou les confitures des Coteaux Nantais. Si Jakez Bernard compte renforcer sa présence en Loire-Atlantique, pas question de le faire à n'importe quel prix. « Sur 140 dossiers d'adhésion que nous recevons chaque année, nous n'en acceptons qu'une trentaine », indique le président du réseau. Pour sélectionner ses membres, l'association s'appuie d'abord sur des critères objectifs. Le centre de décision de l'entreprise adhérente doit ainsi être installé dans l'un des cinq départements de la Bretagne historique. Le produit ou le service qui pourra arborer le logo jaune et bleu doit aussi en être issu. L'entreprise adhérente doit aussi « adhérer et participer à la marque collective », appuie Jakez Bernard. Le dirigeant breton a d'ailleurs salué la contribution au budget, du Conseil général de la Loire-Atlantique, dont le président, Philippe Grosvalet, présent à l'assemblée générale, est pourtant opposé à une Bretagne à cinq départements. En revanche, le président a déploré l'absence de participation des Côtes d'Armor.

Produit en Bretagne



02 98 47 94 88

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition