Côtes-d'Armor

Emploi

Près de 22 000 postes à pourvoir en Côtes-d’Armor en 2019

Par Jean Doméon, le 09 mai 2019

Avec des intentions d’embauche en hausse de + 6,1 %, les Côtes-d’Armor confirment que la relance économique se précise même si les difficultés de recrutement restent fortes.

Technicien usine industrie
Les entreprises costarmoricaines ont déclaré près de 22 000 intentions d'embauche en 2019 auprès de Pôle Emploi. Une demande en hausse de 6,1 % sur un an. — Photo : @DR

Les résultats de la dernière enquête « Besoins en main-d’œuvre 2019 », réalisée par Pôle Emploi en Côtes-d’Armor, sont sans appel. Avec une hausse de 6,1 % des intentions d’embauche sur un an, le département confirme sa bonne santé. « Ces résultats sont le signe d’un territoire attractif qui foisonne de projets de croissance et de développement, précise Philippe Barnabé, directeur territorial du département à Pôle Emploi. En 2019, 21 830 projets de création de poste sont dans les cartons, soit 1 249 de plus qu'en 2018. Ce chiffre, même s’il n’est que déclaratif, est un bon reflet de la dynamique d’un territoire. Pour preuve, l’an passé, près de 80 % des entreprises interrogées ont véritablement recruté dans l’année. »

L’agriculture recrute

Les ouvriers agricoles restent les profils les plus recherchés (1 517 projets de recrutement), devant les serveurs de cafés, hôtels et restaurants (1 162 projets), les agents d’entretien de locaux (913 projets), les aides-soignants (861 projets) et les employés et commis de cuisine (860 projets). « Naturellement, la part des emplois saisonniers, au regard des profils de poste proposés, est forte. Mais la croissance dans les secteurs des services et de l’industrie est une bonne nouvelle pour les Côtes-d’Armor, car ils offrent des perspectives plus durables aux futurs embauchés. »

Des logiques territoriales

Cette logique conduit à des spécificités territoriales : Dinan et son tourisme offrent davantage d’emplois dans le secteur café-hôtellerie-restauration, Loudéac est pourvoyeuse dans l’univers de l’industrie et de la logistique, quand Saint-Brieuc reste forte dans l’univers du service. « Les Côtes-d’Armor restent en dessous de la moyenne bretonne qui s’établit à 9,1 % d’intentions d’embauche en plus cette année, tempère Philippe Barnabé. Plusieurs de nos bassins d’activité affichent des taux de chômage bas et, paradoxalement, minorent leur projet devant les difficultés de recrutement. »

En effet, plusieurs métiers peinent toujours à dénicher la perle rare. « Notre filière a des besoins grandissants, confirme Dominique Spenlehauer, président de l’union des métiers et des industries de l’hôtellerie des Côtes-d’Armor. Nos adhérents, sans exception, n’arrivent plus à recruter. C’est un problème qui menace l’avenir de certains de nos établissements. »

Pôle Emploi innove

Pour répondre à cette problématique et accompagner plus finement les entreprises, Pôle Emploi multiplie les initiatives. « Nos conseillers peuvent aider à la rédaction des offres d'emploi ou à la valorisation de la marque employeur afin de se différencier, explique Philippe Barnabé. Ils les accompagnent également dans le sourcing et la recherche de nouveaux profils en utilisant de nouveaux concepts comme la méthode de recrutement par simulation ou la période de mise en situation professionnelle. »

Dernière innovation en date : le concept "Vers un métier" qui propose aux employeurs, dans les secteurs en tension, de venir présenter leur filière ou leur entreprise pendant une semaine en agence.

Technicien usine industrie
Les entreprises costarmoricaines ont déclaré près de 22 000 intentions d'embauche en 2019 auprès de Pôle Emploi. Une demande en hausse de 6,1 % sur un an. — Photo : @DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.