Industrie

Porc Armor Évolution : Le choix payant de la segmentation

Par la rédaction, le 05 juillet 2013

Un an après la fusion avec Cofiporc, Porc Armor Évolution affiche, dans un marché en recul de 2 %, une progression commerciale de près de 5 %.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Segmenter pour mieux rémunérer. Voilà l'un des leitmotivs de la coopérative Porc Armor Évolution à Loudéac. Née du rapprochement de Cofiporc et de Porc Armor, la structure démontre que la recherche de valeur ajoutée, dans un marché en recul de 2 %, paye. « Nous affichons une progression commerciale de 5 %, précise André Bloc'h, directeur la coop. Nous confortons surtout notre place de quatrième organisation porcine française derrière Cooperl, Aveltis et Prestor. C'est une véritable satisfaction car ces performances démontrent tout l'intérêt du rapprochement initié en 2012. »




Un porc Bleu Blanc Coeur en 2013

Avec 27 nouveaux adhérents, dont une dizaine de jeunes, le groupe séduit. « La recherche de filière spécifique pour sortir du porc standard plaît. Aujourd'hui les produits de diversification représentent 40 % des 1.717.000 cochons commercialisés. Nous espérons aller plus loin dans cette démarche dans les années à venir. » Un porc inscrit dans la filière Bleu Blanc Coeur (alimentation à la graine de lin) vient dans ce sens d'être lancé. Fort d'un chiffre d'affaires 270 millions d'euros, Porc Armor Évolution prône également une meilleure rémunération des éleveurs. « Par exemple, pour ceux qui jouent le jeu du marché au cadran, nous leur accordons 50 centimes d'euros par porcs présentés. »




Une proximité réelleavec les éleveurs

Cette proximité, malgré 15 départements aujourd'hui couverts, se traduit par des efforts importants au niveau des innovations techniques. « Nous proposerons au Space 2013 un échangeur d'air pour porcherie, développé par nos techniciens. » Côté appui financier, Porc Armor Évolution peut compter sur la société Kerloann, créée avec ses partenaires Sanders, Aberra et Bernard. « Dans le cadre de rénovation, elle réalise, sans se substituer à la banque, des apports en fonds propres. »


Contact : 02 96 66 87 87

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail