Réseaux

Photonics : Le cluster optique de Lannion prend son envol

Par Julien Uguet, le 06 janvier 2012

Lannion Le cluster Photonics Bretagne rentre dans la cour des grands. Avec des ambitions commerciales légitimes et affichées.
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Devenir un acteur de référence sur les métiers de la photonique en Bretagne. Voilà l'ambition affichée par le cluster lannionnais Photonics Bretagne qui vient officiellement de prendre son envol. Émanation de la plate-forme Perfos fondée en 2007, et dont elle intègre l'ensemble de la partie technique, la nouvelle structure entend désormais placer le développement commercial au coeur de son activité. «L'idée est de poursuivre notre travail sur les fibres optiques spéciales tout en favorisant les transferts de technologies, confirme Nicolas Picard, responsable du développement commercial. Nous disposons d'un outil unique implanté dans un bassin où la photonique irradie une grande partie des PME locales.» La présidence du nouveau cluster a été confiée à David Pureur, responsable du site Quantel de Lannion.




Élargir le champ de compétences de Perfos

Plus de 32 industriels, auxquels s'ajoute une dizaine d'institutionnels et unités de recherche, font partie de l'aventure. «Nous ne cherchons en rien à concurrencer nos membres au niveau technique. L'idée est par exemple de leur offrir des solutions pour externaliser leur R & D.» Photonics Bretagne veut profiter de cette nouvelle structuration pour élargir son champ d'expertises en positionnant Perfos sur de nouvelles technologies. «Notre budget, à l'heure actuelle, est de 700.000euros dont 200.000euros générés par un chiffre d'affaires en propre. L'idée est de doubler nos ressources pour avoir un mix plus adapté.» Conscient de son potentiel de développement, Photonics Bretagne entend faire valoir ses atouts et montrer qu'il existe comme véritable pôle de compétences. «En 2000, 95% des débouchés de la photonique se faisaient dans les télécoms. Aujourd'hui, grâce à la diversification, cette part est passée sous la barre des 30%»


Tél: 02 96 48 58 59

Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises