Énergie

Parc éolien de Saint-Brieuc : Iberdrola signe un contrat de 350 millions d’euros avec Navantia

Par Julien Uguet, le 19 juin 2020

Après les éoliennes avec Siemens, Iberdrola vient de signer un contrat de fourniture des fondations avec l’Espagnol Navantia. Le parc éolien offshore est officiellement lancé.

Le président d’Iberdrola, Ignacio Galán (au centre) en compagnie de la présidente de Navantia, Susana de Sarriá, du président de Windar et de représentants des autorités espagnoles.
Le président d’Iberdrola, Ignacio Galán (au centre) en compagnie de la présidente de Navantia, Susana de Sarriá, du président de Windar et de représentants des autorités espagnoles. — Photo : @DR

Le parc éolien offshore de Saint-Brieuc se fera. Du moins du point de vue d’Iberdrola, porteur du projet via sa filiale Ailes Marines, et qu’importe les protestations du monde la pêche. Après les éoliennes avec Siemens, l’opérateur espagnol vient de signer, un contrat d’une valeur de 350 millions d’euros avec Navantia-Windar, pour la fourniture des fondations jackets du parc éolien en mer de Saint-Brieuc. Les composants des fondations seront assemblés à Brest. Cette signature concrétise les premiers 1 100 emplois en France grâce au projet briochin.

2,4 milliards d’euros d’investissement

L’investissement d’Iberdrola atteint 2,4 milliards sur une enveloppe annoncée de 4 milliards dans les énergies renouvelables en France dans les prochaines années. « Ce parc éolien est l’occasion de créer une nouvelle ligne d’activité dans le port de Brest, comme cela s’est produit par le passé lors d’autres projets. Ce nouvel accord rassemble l’expérience et les connaissances de professionnels de toute l’Europe et entame la voie de la relance verte et de la croissance durable souhaitée par l’Union européenne et la France », s’est enthousiasmé Ignacio Galán, président d’Iberdrola

Un parc modèle à Saint-Brieuc

Près de vingt ans après être devenu un pionnier dans le domaine de l’énergie éolienne terrestre, Iberdrola (35 000 employés, 122 milliards d’euros de chiffre d’affaires) fait de l’éolien offshore un marché au fort potentiel de croissance. L’entreprise prévoit d’exploiter 2 000 MW d’énergie éolienne en mer à la fin de 2022 et 3 000 MW d’ici 2024. Avec 496 MW, Saint-Brieuc aura une capacité suffisante pour fournir de l’énergie propre à 835 000 personnes.

Le président d’Iberdrola, Ignacio Galán (au centre) en compagnie de la présidente de Navantia, Susana de Sarriá, du président de Windar et de représentants des autorités espagnoles.
Le président d’Iberdrola, Ignacio Galán (au centre) en compagnie de la présidente de Navantia, Susana de Sarriá, du président de Windar et de représentants des autorités espagnoles. — Photo : @DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail