Côtes-d'Armor

Collectivité

Point de vue Merci Philippe et ses acolytes !

Par Julien Uguet, le 09 octobre 2018

Photo : Le Journal des Entreprises

À l’occasion de l’accueil d’une étape de la Solitaire du Figaro, fin août, la Baie de Saint-Brieuc a affirmé son ambition maritime. Enfin, diront certains, tant la Cité Gentille avait depuis trop longtemps tourné le dos à la mer, délaissant, année après année, la rive droite du Légué.

Pour recevoir l’une des manifestations sportives les plus emblématiques de la voile française, les petits plats ont été mis dans les grands dans un port en plein renouveau. Objectif : montrer, jusqu’au plus haut échelon national, que la préfecture des Côtes-d’Armor se dotait d’une politique durable en matière de plaisance sportive, comme elle a déjà pu le faire en matière de pêche ou de commerce.

Julien Uguet, journaliste et responsable d'édition Côtes-d'Armor au "Journal des Entreprises".
Julien Uguet, journaliste et responsable d'édition Côtes-d'Armor au "Journal des Entreprises". - Photo : Séverine Gervois Taquet Photographe

Cet enthousiasme partagé m’a surtout fait penser que cette dynamique collective n’aurait sans doute jamais vu le jour sans les efforts, répétés, d’une bande de copains, pour la plupart chef d’entreprise. Il n’était qu’une poignée, en 2008, autour de Philippe Le Gall, PDG du groupe de recyclage Le Gall Valorisation, à la création du club des entrepreneurs de la baie de Saint-Brieuc. Ces patrons étaient persuadés que les activités loisirs nautiques étaient un vecteur essentiel de développement économique du territoire.

Ils ont, pendant longtemps, été pris pour des hurluberlus. Pourtant, c’est grâce à eux, et rien qu’à eux, que cette ambition a pris corps. Depuis 10 ans, à coups de régates ou de repas-conférences sur le thème de la mer, ce réseau a su convaincre les élus locaux de la pertinence de s’appuyer sur l’espace maritime. Heureux de voir la flotte de Figaro longer les côtes briochines, ces patrons costarmoricains, allant du concessionnaire automobile au fabricant d’aliments, n’ont toutefois pas eu la reconnaissance escomptée pour le travail réalisé.

La récupération politique étant passée par là, aucun éclairage digne de ce nom n’a permis d’honorer le club des entrepreneurs de la baie de Saint-Brieuc. C’est dommage alors, au nom du monde économique, merci à toi Philippe et à tes acolytes !

Ce billet a été publié dans Le Journal des Entreprises édition Côtes-d'Armor n°375, octobre 2018.

Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture