Côtes-d'Armor

Agroalimentaire

Marine Akwa déménage et trouve de nouveaux marchés

Par Matthieu Leman, le 13 juillet 2021

Marine Akwa, qui élabore des aliments pour crevettes et poissons à base de matières premières d’origine marine vient de déménager dans des locaux plus grands et a ouvert de nouveaux marchés. L’entreprise cherche à se structurer davantage.

Fanny Giudicelli, Marine Akwa
Fanny Giudicelli, Marine Akwa — Photo : Matthieu Leman

La petite entreprise Marine Akwa, née en 2016 continue de grandir et de crevette pourrait bien devenir dauphin. Après avoir été le premier lauréat du concours Étincelles, organisé par Dinan Agglomération, Marine Akwa vient de quitter la pépinière Ecodia et de s’installer dans de nouveaux locaux de 65 m², toujours à Dinan. Et possède également depuis la fin 2019 une filiale en Équateur. La petite société qui élabore des aliments pour les crevettes et les poissons s’est ainsi rapprochée de ses clients, les éleveurs de ces animaux.

"On ouvre en ce moment de nouveaux marchés comme le Chili, où on travaille sur le saumon, et en Thaïlande et au Vietnam, pour les éleveurs de crevettes", confie Fanny Giudicelli. La chef d’entreprise, à la tête d’une équipe de cinq salariés, voyage régulièrement au Chili, au Pérou, à Madagascar et en Chine pour des expérimentations. Car les aliments élaborés dans les Côtes-d’Armor et fabriqués en sous-traitance dans le département breton sont testés dans ces pays dans le cadre de partenariats avec des laboratoires et vendus par l’intermédiaire de distributeurs locaux.

"C’est notre identité"

Après une année 2020 difficile, à cause de la pandémie, 2021 se révèle exceptionnelle. "Nous avons fait en six mois ce qui était prévu sur l’année", s’enthousiasme la chef d’entreprise, qui garde cependant secret le chiffre d’affaires réalisé par Marine Akwa. Une réussite qui tient notamment aux matières premières naturelles utilisées dans ces aliments. "Elles sont d’origine marine, c’est notre identité. La mer au service de la mer." Parmi elles des algues, par exemple, ou des probiotiques (bactéries bénéfiques) qui permettent d’utiliser moins d’antibiotiques. "Nous proposons une meilleure nutrition, les poissons sont en meilleure santé, ils grandissent plus vite et meurent moins", reprend Fanny Giudicelli.

L’avenir passe par l’ouverture de nouveaux marchés et le recrutement d’un nouveau salarié en R & D (ingénieur ou jeune docteur en sciences) et dans la structuration de la jeune société, notamment un directeur financier.

Fanny Giudicelli, Marine Akwa
Fanny Giudicelli, Marine Akwa — Photo : Matthieu Leman

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail