Industrie

L'usineur de précision Coraxes s’offre un nouveau souffle

Par Julien Uguet, le 09 septembre 2020

Spécialiste de l’usinage de précision, l’entreprise Coraxes, basée à Plancoët, a été reprise, quelques semaines avant le début du confinement, par Rodolphe Henry.

Rodolphe Henry, PDG de Coraxes, entreprise d'usinage de précision, basée à Plancoët.
Rodolphe Henry, PDG de Coraxes, entreprise d'usinage de précision, basée à Plancoët. — Photo : @DR

Détenue depuis 2005 par Bernard Departout, d’abord sous le nom de Sarl Poillong, la société Coraxes a changé de main en février 2020. Passé par des grands groupes industriels en France et à l’export (Dassault, Thalès, Eurocopter, etc.), Rodolphe Henry a pris les commandes de l’usineur de précision de Plancoët (3 millions d’euros de chiffre d’affaires, 25 salariés). Après trois ans de recherche avec la volonté de se mettre à son compte, le nouveau patron de Coraxes a pris possession de son nouveau bureau juste quelques semaines avant le début du confinement. « Le contexte et l’environnement pour une reprise auraient pu être plus faciles, confirme Rodolphe Henry. Toutefois, une PME comme la nôtre sait s’adapter par sa flexibilité et sa réactivité. C’est cette agilité, que perdent souvent les groupes, que je souhaitais retrouver en me lançant dans l’aventure de la reprise d’entreprise. J’ai été mis dans les meilleures conditions de ce point de vue. »

Des produits complexes à valeur ajoutée

Spécialisé dans l’usinage de précision, voire de l’ultraprécision, Coraxes n’a jamais cessé son activité pendant l’épidémie de coronavirus. « Nous fournissons des pièces pour de grands groupes industriels dans des domaines de pointe comme la défense, l’aéronautique, le spatial, le médical ou l’automobile. L’entreprise est reconnue pour répondre à des demandes complexes à forte valeur ajoutée. » Ce positionnement a permis à Coraxes de faire le dos rond. « J’avais anticipé cette crise depuis 10 jours au vu des évènements en Italie et en Allemagne. Ce qui nous est arrivé, du jour au lendemain, n’a donc pas été une surprise mais il a fallu quand même réagir vite. »

Coraxes peut aussi compter sur un carnet de commandes importantes, à mettre toutefois en perspective avec des ruptures éventuelles de la chaîne logistique, susceptibles de ralentir cette croissance. « Les choses semblent doucement revenir à la normale mais cil il a fallu jongler et être intelligent au niveau des achats. » La crise du Covid-19 a même offert des opportunités de marché à la PME costarmoricaine. « Nous avons développé des composants de systèmes d’automatisation électrique pour des centrifugeuses d’analyses sanguines, précise Rodolphe Henry. C’est un nouveau département d’activité pour Coraxes sur lequel nous allons capitaliser. »

De nombreux investissements programmés

L’ancien dirigeant, Bernard Departout, accompagne, pour un an, son successeur dans la reprise et la gestion de cette situation unique. « Ensemble, nous avons bâti un business plan pour les 5 ans à venir que la crise ne remet pas en cause, ajoute Rodolphe Henry. Il y a aura peut-être des ajustements ou des décalages mais la culture d’entreprise reste l’investissement et l’innovation. » Au cours des trois prochaines années, une enveloppe de 1,6 million d’euros est actée pour l’achat et le renouvellement d’équipements.

Rodolphe Henry, PDG de Coraxes, entreprise d'usinage de précision, basée à Plancoët.
Rodolphe Henry, PDG de Coraxes, entreprise d'usinage de précision, basée à Plancoët. — Photo : @DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail