Bretagne

Aéronautique

L’usineur Armor Méca en difficulté

Par Julien Uguet, le 07 août 2019

Le fleuron breton de la sous-traitance aéronautique a été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Saint-Malo.

Armor Méca entend jouer un rôle d'ascenseur social en faisant monter en compétences ses salariés.
Armor Méca entend jouer un rôle d'ascenseur social en faisant monter en compétences ses salariés. — Photo : Julien Uguet

Sous-traitant pour le secteur aéronautique, l’usineur Armor Méca, à Pleslin-Trigavou (Côtes-d'Armor), a été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Saint-Brieuc. Confronté à des difficultés financières, le groupe, dirigé par Sébastien Colas, pourrait supprimer près de 30 % de son effectif (170 salariés) pour tenter de remettre le navire à flot.

Des objectifs affichés ambitieux

En cessation de paiements depuis plusieurs mois, Armor Méca affichait pourtant de solides ambitions pour l’avenir. Le groupe, qui annonçait être porté par une croissance de 20 % par an, affirmait vouloir atteindre 100 millions d’euros de chiffre d’affaires à l’horizon 2020 via des opérations de croissance externe. Fin 2018, l’activité atteignait 20 millions d’euros.

Mis en lumière pour son savoir-faire unique, qui a séduit les grands noms de l’aéronautique, Armor Méca va devoir trouver les solutions adaptées pour continuer d’exister dans un secteur concurrentiel. L’union avortée avec le collectif We Are Aerospace, conglomérat de PME du secteur, pourrait revoir le jour.

Armor Méca entend jouer un rôle d'ascenseur social en faisant monter en compétences ses salariés.
Armor Méca entend jouer un rôle d'ascenseur social en faisant monter en compétences ses salariés. — Photo : Julien Uguet

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.