Côtes-d'Armor

Hôtellerie

L’hôtel Armor Park s’offre une extension à 2 millions d’euros

Par Jean Doméon, le 22 février 2021

En plein marasme pour la filière de l’hôtellerie, l’établissement Armor Park de Taden, près de Dinan, dans les Côtes-d'Armor, investit dans une extension de ses capacités d’accueil et la montée en gamme de ses services.

Jérôme Hirret, gérant de l'hôtel Armor Park à Taden
Jérôme Hirret a repris l'hôtel Armor Park à Taden, près de Dinan, en 2018. — Photo : Julien Uguet / Le Journal des Entreprises

Malgré les nuages qui s’amoncellent autour de sa profession depuis bientôt une année, Jérôme Hirret, patron de l’hôtel Armor Park de Taden (Côtes-d'Armor), entend rester optimiste. Et entreprenant. Fort d’une reprise réussie en janvier 2018, le Rennais d’origine, qui a tenu pendant quatre ans un hôtel dans le Var avant de revenir en Bretagne, lance une nouvelle phase d’investissement dans son établissement (14 salariés, 1 million d’euros de chiffre d’affaires).

Après une première enveloppe de 1,3 million d’euros, c’est à nouveau 2 millions d’euros qui sont investis. « Après la rénovation des 51 chambres existantes et la création d’un restaurant, nous passons à la phase deux de notre projet, précise Jérôme Hirret. L’extension a pour ambition affichée de faire de l’Armor Park un lieu de vie à l’année via la création, sur 1 000 m², de 11 chambres, sept appartements duplex, une salle de séminaires de 55 m² et un espace bien-être de 100 m², avec piscine chauffée et sauna, ouverts à l’année. La salle dédiée aux groupes va également être agrandie et passer de 90 à 120 m². »

Un projet revu et amélioré

S’il confesse que l'épidémie de Covid-19 lui a fait se poser de nombreuses questions, l’hôtelier costarmoricain n’a douté que quelques jours. « C’était même un passage nécessaire pour bien repenser les choses au regard du contexte sanitaire actuel et futur, assume Jérôme Hirret. Au final, le projet a même été amélioré car le spa d’origine a été remplacé par une piscine couverte. C’est un surcoût mais avant tout un service qu’aucun autre confrère ne propose à Dinan. »

Pour Jérôme Hirret, accompagné dans ce projet par sa femme Ludivine, cet investissement conforte par ailleurs la stratégie commerciale impulsée lors de la reprise. « Fondé en 1982, l’hôtel est réputé pour son activité de réception de groupes. Dans le business plan préparé en 2018, notre volonté était de conquérir de nouvelles clientèles, plaide le dirigeant. La crise actuelle a démontré que la diversification était nécessaire pour limiter l’impact sanitaire sur l'activité. Alors, bien entendu, nous allons continuer à accueillir des groupes, mais aussi des touristes individuels et aussi davantage de clientèle d’affaires. » La création du restaurant a déjà permis d'attirer une clientèle locale.

Préparer l’été 2021

Livrée au printemps 2021, la future extension doit permettre à l’Armor Park d’être rapidement opérationnel pour la saison estivale. « En 2020, nous tablions sur une hausse de 25 % de notre chiffre d’affaires, confie Jérôme Hirret. Nous allons finalement afficher un recul de 45 % lié aux annulations de groupes tout au long de l’année. Certes, la vente à emporter et les chambres louées en soirée ou le week-end nous permettent de rester dans les radars des clients locaux et des touristes, mais il est nécessaire que la situation revienne rapidement à la normale. »

Jérôme Hirret, gérant de l'hôtel Armor Park à Taden
Jérôme Hirret a repris l'hôtel Armor Park à Taden, près de Dinan, en 2018. — Photo : Julien Uguet / Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail