Côtes-d'Armor

Tourisme

Les touristes étrangers ont boudé les Côtes-d’Armor

Par Julien Uguet, le 31 août 2020

La clientèle étrangère a déserté les "spots" touristiques des Côtes-d’Armor. La chute de plus de 60 % des demandes de réservations de cette clientèle n’est pas compensée par un retour massif des touristes français.

Randonneuse en Côtes-d'Armor
Les sports de plein air ont séduit les touristes en 2020, malgré une présence un peu moins nombreuse. — Photo : Emmanuel Berthier

Selon les dernières données publiées par Côtes-d’Armor Destination, agence départementale de promotion du tourisme, les chiffres de la fréquentation estivale confirment que la saison 2020 ne ressemble à aucune autre. Interrogés régulièrement en juillet et en août, les offices de tourisme locaux ont enregistré un fort repli des demandes étrangères. Les clientèles qui reculent le plus sont les Anglais (-78 %), devant les Italiens, les Espagnols et les Allemands (toutes les trois à -60 %). Seuls les Belges contiennent l’hémorragie avec une baisse limitée de -18 %. Pour Côtes-d’Armor Destination, cette chute n’est toutefois pas représentative de la véritable fréquentation des territoires. « De nombreux touristes et excursionnistes ont privilégié, cet été, la consultation de sites internet pour se renseigner et réserver des prestations », décrit l'agence.

Déjà 220 millions d’euros perdus pendant le confinement

Cette baisse sans appel n’est pas compensée par la clientèle française qui recule, elle aussi, de 7 %. Côtes-d’Armor Destination confirme notamment que l’annulation des grands évènements d’été a pénalisé la présence d’un tourisme local (-26 % sur la cible originaire des Côtes-d’Armor), que les touristes en provenance d’Ile-de-France ou des Pays de la Loire n’ont pas compensé. Sans avancer encore de chiffres, l’agence départementale confirme que l’été ne compensera pas, non plus, le démarrage catastrophique de la saison 2020. Ainsi au premier semestre, les nuitées touristiques ont chuté de 52 % par rapport à 2019. « On peut considérer que le tourisme en Côtes-d’Armor, de mars à juin, a perdu l’équivalent de 22 % de son activité annuelle, soit autour de 220 millions d’euros », chiffre l'agence.

Une après-saison cruciale

La pandémie de coronavirus a fortement impacté les comportements des touristes, renforçant des évolutions notées les saisons précédentes : développement des courts séjours, réservations tardives et/ou des annulations en lien avec le contexte sanitaire, engouement pour les activités de plein air (randonnée, vélo, etc.). « La suite de la saison s’annonce bien incertaine, précise toutefois Armonie Perro, chargée de communication à la mission promotion & attractivité de Côtes-d’Armor Destination. Une majorité de professionnels n’est pas optimiste pour les mois de septembre et octobre. Les réservations en hébergement sont d’ailleurs en retrait pour 57 % des prestataires interrogés. La recrudescence de l’épidémie de Covid-19 et les nouvelles mesures de quarantaine imposées par la Grande-Bretagne favorisent plutôt les annulations de réservations et les départs anticipés. »

Randonneuse en Côtes-d'Armor
Les sports de plein air ont séduit les touristes en 2020, malgré une présence un peu moins nombreuse. — Photo : Emmanuel Berthier

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail