Emploi

Les coopératives d’activités et d’emploi des Côtes-d’Armor mutualisent leurs forces

Par Julien Uguet, le 15 juillet 2020

Les cinq coopératives d’activités et d’emploi du département, notamment la plus connue Avant-Premières, se regroupent dans une société coopérative d’intérêt collectif pour porter de nouveaux projets d’entreprises.

Sylvain Couanon, Yann Goasguen et Laurence Falkenstein, représentants des CAE 22.
Sylvain Couanon, Yann Goasguen et Laurence Falkenstein, représentants des CAE 22. — Photo : @DR

Forte de plus de 800 entrepreneurs accompagnés depuis leur création en 2005, les coopératives d’activités et d’emplois des Côtes-d’Armor structurent leur gouvernance pour lancer de nouveaux projets. A l’origine née autour de la généraliste Avant-Premières, le groupement s’est élargi à l’univers des services avec Coop Domi Ouest, au monde agricole avec CIAP22 et au bâtiment avec Bâti-Premières et Ameizing.

Construire l'avenir

« Le projet de mutualisation des moyens s’est accéléré en 2019 car les entrepreneurs, adhérents des coopératives, en étaient demandeurs, confirme Laurence Falkenstein représentante des CAE 22 avec Yann Goasguen et Sylvain Couanon. Naturellement nous réalisons déjà ce travail mais il apparaissait important, pour que tout le monde partage la dynamique, que le modèle de société coopérative d’intérêt collectif confirme notre union. Cela ne retire rien à l’autonomie de chacune des coopératives mais ce regroupement assure une pérennité de nos activités sur le long terme. Il va aussi permettre de lancer des projets qu’individuellement nous ne pourrions pas porter, de faire entrer dans la Scic des partenaires privés ou publics, de stabiliser nos structures de financement, etc. »

Une dynamique soutenue

Pour les 27 entrepreneurs associés au capital, l’objectif est clairement de ne pas vivre des divisions comme ont pu le faire le vivre d’autres coopératives en France. « Ce serait d’autant plus dommageable que les résultats sont là, ajoute Sylvain Couanon. En 2019, nous avons accompagné 176 porteurs de projets dans des métiers toujours plus nombreux. Cela représente un chiffre d’affaires cumulés de 2,5 millions d’euros, une performance jamais inégalée. Alors certes, le Covid-19 a ralenti notre croissance mais on sent que la dynamique repart tout aussi fortement. »

Un collectif qui rassure

Les CAUE entendent notamment s’appuyer sur les performance de la dernière né du groupement, Ameizing, le bureau d’études lié au monde du bâtiment. « Nous sommes les premiers surpris par ses performances, souligne Yann Goasguen. Nous sentions une attente car de nombreuses personnes voulaient se lancer mais souhaitaient bénéficier de la sécurité offerte par le statut de salarié au sein de la coopérative. »

Avant-Premières et ses consoeurs veulent également attirer de nouveaux adhérents avec la certification Qualiopi, remplaçante de Datadock et obligatoire à compter de 2022 pour tous les formateurs indépendants. « La coopérative portera la certification au nom de tous et c’est une véritable atout », juge Laurence Falkenstein. Dans un contexte incertain, nos valeurs collective sont porteuses. Pour preuve, lors de la crise du coronavirus, nos entrepreneurs salariés ont bénéficié du dispositif d'activité partielle. Leur angoisse du futur a été moins forte et ils sont repartis ainsi au travail encore plus vite. »

Sylvain Couanon, Yann Goasguen et Laurence Falkenstein, représentants des CAE 22.
Sylvain Couanon, Yann Goasguen et Laurence Falkenstein, représentants des CAE 22. — Photo : @DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail