Côtes-d'Armor

Artisanat

Les Ateliers Allot se diversifient dans l’activité d’agencement

Par Matthieu Leman, le 10 mai 2022

Les Ateliers Allot se sont adaptés à la crise sanitaire et à la situation géopolitique, eux qui réalisent près de 70 % de leur activité avec des clients étrangers. Plus locale, une activité d’agencement est développée depuis début 2021, tandis que la communication sur les réseaux sociaux se professionnalise.

Les Ateliers Allot possèdent des lieux de travail privilégiés.
Les Ateliers Allot possèdent des lieux de travail privilégiés. — Photo : Matthieu Leman

Vénérable institution puisque son origine remonte à 1812, Les Ateliers Allot (1,3 million d’euros de chiffre d’affaires en 2021, 17 salariés) n’en oublient cependant pas de s’adapter à la conjoncture. Alors que la crise sanitaire et l’actualité géopolitique freinent leur activité principale de fabrication de meubles d’art et d’histoire, l’entreprise, spécialisée dans les copies du XVIIIe siècle et dirigée par Marie et Ronan Allot, développe une activité d’agencement, plus locale. "Notre volonté est de diversifier notre métier à travers l’agencement de bibliothèques, de cuisines, de chambres…", explique Ronan Allot. "Nous avons acquis une expertise dans la décoration d’intérieur et l’optimisation des espaces, que nous exploitons notamment en Bretagne, où il y a de plus en plus de projets haut de gamme." Cette activité, lancée début 2021, représente déjà 20 % du chiffre d’affaires de l’entreprise. Elle est accompagnée par le développement du bureau d’études des ateliers.

Création d’un atelier photo

Parallèlement, l’entreprise va réaménager son imposant magasin de 1 300 m². Un espace cuisine et dressing va y être aménagé afin de valoriser ces propositions d’agencement. 400 m² vont également être consacrés au contrôle qualité. Déjà, fin décembre, un atelier photo avait été créé afin de valoriser les réalisations sur les réseaux sociaux. Malgré ça, le magasin réalise encore 40 % du chiffre d’affaires. "Des Japonais, Chinois, Américains viennent ici pour voir, toucher, essayer", raconte Ronan Allot. Si le show-room parisien de l’entreprise a été fermé fin 2019, la crise sanitaire, en "démocratisant" l’usage des visioconférences, a rapproché l’entreprise de ses acheteurs, qui n’étaient pas tous enclins à faire le voyage à Loudéac.

Marie et Ronan Allot dirigent les Ateliers Allot, qui travaillent dans le bois depuis 1812.
Marie et Ronan Allot dirigent les Ateliers Allot, qui travaillent dans le bois depuis 1812. - Photo : Matthieu Leman

Des clients étrangers qui représentent une part importante de l’activité : 40 % du chiffre d’affaires est destiné à l’étranger, tandis que 20 à 30 % supplémentaires sont réalisés dans des biens immobiliers en France appartenant à des étrangers. Si la Russie occupe traditionnellement une part importante dans ces chiffres, d’autres secteurs géographiques comme les États-Unis ou le Moyen-Orient prennent le relais. "Ça tourne entre les pays", observe le chef d’entreprise.

Commande numérique

En ce mois d’avril, une grosse commande, inhabituelle pour les ateliers, de 60 fauteuils et 30 tables se trouve en cours de fabrication. Les meubles sont destinés à un palais au Qatar. La commande numérique intervient dans ce cas pour dégrossir le travail. "L’artisanat est l’essence même de l’entreprise", souligne Ronan Allot. "Le numérique ne remplace pas la main mais la soulage." Tout est réalisé sur-mesure, même dans le cas des produits catalogue, pour lesquels le client choisit l’assise, le tissu, les dimensions… Le savoir-faire se révèle particulièrement déterminant dans une activité dont la main-d’œuvre représente 70 à 80 % de la valeur de l’objet. "Il faut par exemple sept ans à un sculpteur et dix ans à un doreur pour être libre d’exécuter les tâches demandées dans son domaine", signale le Costarmoricain. "Notre investissement dans la formation est donc énorme." Un apprenti entre chaque année au sein des 2 000 m² d'ateliers attenant au magasin.

Le savoir-faire est essentiel dans l’activité des Ateliers Allot.
Le savoir-faire est essentiel dans l’activité des Ateliers Allot. - Photo : Matthieu Leman

Si l’art de vie à la française, recherché prioritairement par les clients étrangers, conforte la PME dans ses propositions de meubles anciens, l’envie de contemporain n’est pas loin. "On aimerait développer d’autres styles que le XVIIIe. Si on se lance dans le contemporain, ce sera un ensemble de collection, accompagné d’un travail commercial et de communication. Mais la volonté est là."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition